Filtrer les résultats
Multimédias
  • 79
Période
  • 2
  • 6
  • 7
  • 11
  • 24
  • 27
  • 44
  • 12
  • 15
  • 1
Nom de l'inventaire
  • 31
  • 14
  • 7
  • 6
  • 6
Afficher plus
Lieux
  • 32
  • 30
  • 14
  • 13
  • 10
Afficher plus
Typologies
  • 29
  • 19
  • 15
  • 8
  • 7
Afficher plus
Sujets
  • 79
  • 44
  • 40
  • 27
  • 27
Afficher plus
Auteurs
Aucune valeur disponible
Personnes
  • 1

Résultats de la recherche

3

Duché-paierie de BRUNOY.

Date

1117-1584

Cote

A/1110

11

ETAMPES. - Titres des choses données aux Pères Barnabites en faveur de leur établissement. Sentence par laquelle Henri CAMUS, bailli d'ETAMPES, condamne Georges ROGER, laboureur au MESNIL-GIRAULT, et Paul PROGUILLARD, laboureur à FONTAINES, à payer aux Barnabites la rente de 12 livres qui leur est due sur le MESNIL-GIRAULT et à en fournir un nouveau titre (21 avril 1662). Bail à rente d'un quartier et demi de terre, situé à BRIERES-LES-SCELLES, fait par les Pères Barnabites à Mathurin IMBAULT, vigneron, moyennant une rente annuelle de 18 sols, payable à la Saint-André. Bail à rente foncière d'un quartier de courtil, fait par Martin MICHELET, vigneron, à Barthélémy BERTRAND, vannier, moyennant une rente de sept livres, payable à la Toussaint (11 novembre 1608). Transport de la même rente par Claude VINAS, vigneron, agissant pour Marie MICHELET, sa femme, à Léon LAUREAULT le jeune, demeurant à ETAMPES (27 décembre 1619). Titre nouvel de la même rente (2 janvier 1621). Rétrocession de ladite rente par Léon LAUREAULT à la famille VINAS. En échange, il lui est constitué une autre de sept livres, à prendre sur le même quartier de courtil (23 septembre 1624). Plusieurs pièces relatives à cette rente, qui tomba entre les mains des Pères Barnabites (1627-1664). Contrat par lequel Pierre LEGENDRE, greffier de la maréchaussée d'ETAMPES, cède aux Pères Barnabites six livres de rente annuelle, en deux titres différents, pour accomplir la promesse faite par son père, en son vivant procureur à ETAMPES, de donner aux Barnabites cent sols de rente lorsqu'ils seraient établis au Collège (12 août 1658). Pièces relatives à l'un des deux titres qui constituent la rente ci-dessus et concernant un arpent de terre possédé par Etienne JOISNEAU, vigneron à BRIERES, qui doit trois livres tous les ans (1632-1755).

Date

1608-1755

Cote

D/47