INSTRUCTION PUBLIQUE, SCIENCES ET ARTS

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

D/2-1958

Date

1184-1792

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

104 articles

Origine

SOEURS DE L INSTRUCTION CHRETIENNE DE DOURDAN (service producteur)

CONGREGATION NOTRE-DAME DE CORBEIL (service producteur)

PARIS Nicolas (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Modalités d'entrées

Versement

Présentation du contenu

L'inventaire de la série D de SEINE-ET-OISE avait paru en deux temps : un premier volume, en 1904, comprenant les 455 premiers articles, soit les fonds des collèges et celui de la maison SAINT-LOUIS de SAINT-CYR ; un second volume, en 1940, comprenant les 1503 articles suivants, soit les titres de temporalité de la maison de SAINT-CYR et les fonds des congrégations religieuses. La répartition entre les diverses parties est très inégale : - collèges, 92 articles (5 %) ; - maison de SAINT-CYR, 1570 articles (80 %) ; - congrégations religieuses, 296 articles (15 %). De même à l'intérieur de chaque ensemble il y a des disparités : le collège d'ETAMPES représente 76 des 92 articles du fonds des collèges, les titres de temporalité de SAINT-CYR 1207 articles contre 362 pour la maison de SAINT-LOUIS proprement dite. Pour les congrégations les URSULINES, avec 7 couvents, totalisent 125 articles et l'abbaye de la MALNOUE 115. Dans le cadre de la dévolution des archives de l'ancienne SEINE-ET-OISE ont été transférés dans l'ESSONNE, en conservant leurs anciennes cotes, les fonds suivants : 1) Collège d'ETAMPES, D 2-77 2) Congrégation NOTRE-DAME d'ETAMPES, D 1915-1928 3) Soeurs de l'Instruction chrétienne de DOURDAN, D 1930-1941 4) Congrégation NOTRE-DAME de CORBEIL, D 1957-1958 SOMMAIRE DE L'INVENTAIRE : 1) Collège d'ETAMPES, D 2-77 ; Inventaire des titres, D 2 ; Etablissement des BARNABITES, D 3 ; Affaires générales, D 4-5 ; Organisation intérieure, D 6-8 ; Correspondance avec la maison des BARNABITES de PARIS, D 9-15 ; Temporalité, D 16-21 ; Rentes, D 22-23 ; Commanderie de SAINT-JACQUES, D 24-35 ; Censes de l'Epée, D 36-38 ; Titres de l'hôpital SAINT-ANTOINE, D 39-45 ; Ordre du MONT-CARMEL, D 46 ; Titres des dons à l'établissement, D 47 ; Fondations de messes, D 48-51 ; Acquisitions à ETAMPES, D 52-57 ; Donations et testaments, D 58-70 ; Supplément, D 71-73 ; Varia et addenda, D 74-77. 2) Congrégation NOTRE-DAME d'ETAMPES, D 1915-1928. 3) Soeurs de l'Instruction chrétienne de DOURDAN, D 1930-1941. 4) Congrégation NOTRE-DAME de CORBEIL, D 1957-1958."

Langue des unités documentaires

Latin/Français

Autre instrument de recherche

Inventaire sommaire

Informations sur le traitement

1904

Fondations de messes. - Contrat par lequel Maître Jacques VINCENT, pour remplir les dernières volontés de son père, constitue aux Pères Barnabites une rente perpétuelle de 15 livres 12 sols 6 deniers tournois, payable à Noël, pour la fondation de cinq messes basses, qui devront être dites en l'église Saint-Antoine, la première le 23 juin, jour du décès du sieur VINCENT, les quatre autres aux quatre principales fêtes de la Sainte Vierge, Nativité, Annonciation, Purification et Assomption (29 novembre 1650). Testament par lequel Louis CREZIEUX, donne et lègue à la maison des Barnabites d'ETAMPES tous les biens meubles et immeubles de sa succession, qui subsisteront après l'accomplissement des autres clauses du testament. Ce legs est fait à charge de dire et célébrer à son intention deux messes basses tous les mois. Le testateur ordonne en outre la sépulture de son corps dans l'église Saint-Etienne-du-Mont, au lieu et endroit où Marguerite PERIER, sa femme, a été inhumée ; il donne aux pauvres de l'hôpital de la Pitié au faubourg SAINT-VICTOR la somme de 20 livres, pareille somme à la confrérie de Notre-Dame-de-Bonne-Délivrance, fondée dans l'église Saint-Etienne-des-Grez, 500 livres à son ami François d'AMONNEVILLE, qu'il nomme son exécuteur testamentaire, 50 livres à la servante de sa défunte mère, qui demeure rue de Bièvre ; il confirme enfin la donation faite par lui, de son vivant, aux Barnabites, de la maison de la rue Galande (23 juillet 1647). Copie authentique du testament de Marguerite PERIER, femme de Louis CREZIEUX (15 avril 1640). Lettre relative au legs CREZIEUX, adressée par un religieux Barnabite au Révérend Père dom MOIREAU, supérieur du collège d'ETAMPES. Contrat sous le scel de la prévôté de PARIS par lequel les maîtres et gouverneurs des chapelle, hôpital et confrérie du Saint-Esprit-en-Grève cèdent à Simon COSTERET, pour lui, ses hoirs et ayant cause, deux maisons à PARIS, moyennant 14 livres parisis de crois cens et rente payables à la Saint-Rémy (29 juin 1450). Contrat de partage entre Victor CHARRON, agissant pour Madeleine CABARIN, sa femme, et Joseph PERIER, époux de Guillemette CABARIN, au sujet de l'héritage de Claude CABARIN, leur tante. Joseph PERIER gardera la maison de la Fleur de Lys, Victor CHARRON aura l'autre ; le puits sera commun (19 février 1579). Bail de la maison de la Fleur de Lys fait par les Barnabites à Antoine FONTAINE, maître charcutier, moyennant un loyer annuel de 510 livres (1er avril 1650). Lettres de Louis SEGUIER, ordonnant, sur la plainte des Barnabites, de procéder à une expertise afin de voir s'il y a lieu de forcer François LABBE, bourgeois de PARIS, propriétaire de la moitié de la maison de la rue Saint-Antoine, à participer aux réparations des gros murs, voûtes de caves, etc. (19 août 1650). Contrat de partage des rentes de la succession CREZIEUX entre les Barnabites et François LABBE, époux de Michelle PERIER (28 mai 1653). Baux et autres titres divers concernant la propriété d'une moitié de la maison de la Fleur de Lys, rue Saint-Antoine, à PARIS (1568-1774).