INSTRUCTION PUBLIQUE, SCIENCES ET ARTS

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

D/2-1958

Date

1184-1792

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

104 articles

Origine

SOEURS DE L INSTRUCTION CHRETIENNE DE DOURDAN (service producteur)

CONGREGATION NOTRE-DAME DE CORBEIL (service producteur)

PARIS Nicolas (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Modalités d'entrées

Versement

Présentation du contenu

L'inventaire de la série D de SEINE-ET-OISE avait paru en deux temps : un premier volume, en 1904, comprenant les 455 premiers articles, soit les fonds des collèges et celui de la maison SAINT-LOUIS de SAINT-CYR ; un second volume, en 1940, comprenant les 1503 articles suivants, soit les titres de temporalité de la maison de SAINT-CYR et les fonds des congrégations religieuses. La répartition entre les diverses parties est très inégale : - collèges, 92 articles (5 %) ; - maison de SAINT-CYR, 1570 articles (80 %) ; - congrégations religieuses, 296 articles (15 %). De même à l'intérieur de chaque ensemble il y a des disparités : le collège d'ETAMPES représente 76 des 92 articles du fonds des collèges, les titres de temporalité de SAINT-CYR 1207 articles contre 362 pour la maison de SAINT-LOUIS proprement dite. Pour les congrégations les URSULINES, avec 7 couvents, totalisent 125 articles et l'abbaye de la MALNOUE 115. Dans le cadre de la dévolution des archives de l'ancienne SEINE-ET-OISE ont été transférés dans l'ESSONNE, en conservant leurs anciennes cotes, les fonds suivants : 1) Collège d'ETAMPES, D 2-77 2) Congrégation NOTRE-DAME d'ETAMPES, D 1915-1928 3) Soeurs de l'Instruction chrétienne de DOURDAN, D 1930-1941 4) Congrégation NOTRE-DAME de CORBEIL, D 1957-1958 SOMMAIRE DE L'INVENTAIRE : 1) Collège d'ETAMPES, D 2-77 ; Inventaire des titres, D 2 ; Etablissement des BARNABITES, D 3 ; Affaires générales, D 4-5 ; Organisation intérieure, D 6-8 ; Correspondance avec la maison des BARNABITES de PARIS, D 9-15 ; Temporalité, D 16-21 ; Rentes, D 22-23 ; Commanderie de SAINT-JACQUES, D 24-35 ; Censes de l'Epée, D 36-38 ; Titres de l'hôpital SAINT-ANTOINE, D 39-45 ; Ordre du MONT-CARMEL, D 46 ; Titres des dons à l'établissement, D 47 ; Fondations de messes, D 48-51 ; Acquisitions à ETAMPES, D 52-57 ; Donations et testaments, D 58-70 ; Supplément, D 71-73 ; Varia et addenda, D 74-77. 2) Congrégation NOTRE-DAME d'ETAMPES, D 1915-1928. 3) Soeurs de l'Instruction chrétienne de DOURDAN, D 1930-1941. 4) Congrégation NOTRE-DAME de CORBEIL, D 1957-1958."

Langue des unités documentaires

Latin/Français

Autre instrument de recherche

Inventaire sommaire

Informations sur le traitement

1904

Fondations de messes. - Pièces relatives à la fondation d'un annuel et de huit messes basses en l'église Saint-Antoine, par la veuve BAUNIER, qui donne une rente de 25 livres aux Pères de Saint-Eloy de PARIS, à charge de payer à ceux d'ETAMPES la somme de 450 livres à prendre sur le capital de cette rente (1646-1650). Testament et titres divers concernant la fondation de quatre messes basses par Jacquette de LA LUCAZIERE, veuve de Maître Jean BOUCHER, notaire royal, en échange d'une rente de 15 livres (1680-1683). Fondations : par Jean SERGENT, de six messes basses (1679-1700) ; par Jeanne HENNEQUIN, fille majeure, de douze messes basses, le premier lundi de chaque mois (1700) ; par Catherine GUETTARD, veuve de Robert de NINVILLE, marchand libraire à PARIS, de trois messes basses, et d'un salut du Saint-Sacrement le cinquième jeudi de chaque mois, en échange d'un legs de 60 livres que les Pères Barnabites emploient à amortir une rente qu'ils doivent à Jean-Germain BOURGEOIS, maître graveur à PARIS, époux de Nicolle BLANCHET, qui en avait hérité de son père Michel BLANCHET (1700-1705) ; par dame Marie LENOIR, veuve de Robert HOUDOUIN, de six messes basses (1709) ; par Jeanne VAILLANT, fille majeure, de trois services par an, en échange du legs de deux maisons et d'une somme de 3000 livres. Les Pères Barnabites sont en outre tenus de nourrir, loger et habiller le frère de la donatrice, qui est sourd-muet (1717) ; par Julien GUYOT, sieur de LA BARRE, et Jacques PICART, de 24 messes basses par an, en échange de 24 livres de rente (1718) ; par dame Marie TEXIER, veuve de Maître Charles GODIN, de cinq messes basses (1719).

Cote/Cotes extrêmes

D/51

Date

1646-1719

Caractéristiques physiques

Papier - Parchemin

Origine

COLLEGE D ETAMPES (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Présentation du contenu

Archives textuelles

Conditions d'accès

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

19/11/2002