FONDS AUDIOVISUEL DE L'AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L'ESSONNE (ACTE 91)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1422W/1-147

Date

1984-1998

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

146 articles

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Présentation du contenu

Ce fonds a été collecté en décembre 1999 au moment où l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne a déménagé. Il est composé de 107 cassettes audio et de 40 cassettes vidéo VHS et permet de se rendre compte des activités de l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne. 1) 1422W1-107 : Cassettes audio - 1422W1-42 : Collection Naissance d'un département : entretiens oraux réalisés pour monter l'exposition ""Naissance d'un département"" sur les trente ans du département de l'Essonne. - 1422W43-65 : Collection Histoire des Lieux/ Lieux d'histoire à Draveil : enregistrements de conférences. - 1422W73-75 : Collection Journées Petite Enfance à la Médiathèque de Corbeil - 1422W76-78 : Collection Rencontre : la lecture et ses acteurs - 1422W79-80 : L'Orme à Martin - 1422W81-88 : Collection Journées Sciences Sociales et Ethnologie à Chamarande - 1422W89-94 : Collection l'Essonne au temps de la Seconde République à Crosne - 1422W95-97 : Colloque REPT 2) 1422W108-147 : cassettes vidéo VHS - Bibliographie: - ""30 ans d'Essonne, 30 ans de ville nouvelle : la naissance d'une ville nouvelle"", Mémoire de la Ville Nouvelle, Document mémoire n°1, décembre 1998."

Langue des unités documentaires

Français

NAISSANCE D'UN DEPARTEMENT JEAN BLIOT CEA.

Cote/Cotes extrêmes

1422W/37

Autres Cotes

27 - Num - 42 - Copie de sécurité 1422W37 - 2006 - 2006 - 27Num/42 (Cote de substitution)

Date

1996

Importance matérielle

01/03/11

Caractéristiques physiques

produit fini, Cassette audio, Interview

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Biographie ou Histoire

Naissance d'un département, interview réalisée pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne.

Présentation du contenu

JEAN BLIOT - CEA Collection: Naissance d'un département Forme: Interview réalisé pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne Interviewer : Muriel Genthon, François Faraut.

Jean Bliot raconte son parcours professionnel et sa vie quotidienne dans les années 1960.

Jean Bliot est né à Paris en 1934 et a fait ses études dans le quartier latin. S'est dirigé vers les sciences, et plus particulièrement la physique. - A vu un article journalistique sur un physicien russe en 1956 et s'est senti attiré par le milieu de la fusion contrôlée. Il a écrit pour faire une formation à l'Institut National des Sciences et Techniques Nucléaires, formation payante, mais il obtient une bourse car il a fait un stage de 3 mois en physique appliquée. - Il fait son service militaire de 1958 à 1960 où il assiste à 2 expériences atomiques. - A son retour, il est embauché comme ingénieur au C.E.A, au service d'éléctricité générale et associé au programme de fusion contrôlée. - Il travaille pendant 10 ans sur la conversion d'énergie pour un réacteur mais le projet est arrêté par manque de clients. - Il travaille dans une équipe marginale par rapport aux grandes projets. Ils sont redirigés vers le nucléaire et les réacteurs à eau pressurisée, et également l'énergie solaire (anecdote sur la réalisation d'une centrale solaire en Corse avec la société Bertin, vers 1980-85). Ses équipes sont complémentaires. - Il monte en hiérarchie (de technicien, il devient suiveur de contrats techniques, et avec une formation, il passe responsable formation de la direction des réacteurs nucléaires en 1994). - Existence de plusieurs centres en dehors de celui de Saclay, dont l'évolution est différente. - Jean Bliot explique ensuite ses différents postes (plus de responsabilité par exemple). - Au niveau des projets, il y a plus de recherches de solutions, à l'époque où le sentiment dominant est anti-nucléaire. Les solutions sont belles et tentantes mais malheureusement impossibles dans la réalité. - Il évoque la large panoplie de domaines où travailler (radioactivité, chimie, métallurgie...). Lui travaille dans le domaine de l'énergie. - L'ambiance de travail et les relations sont excellentes en 1960. L'époque (1958 - 1965) a besoin de beaucoup de réalisations, l'entreprise est dynamique. Il n'y a pas de très grands programmes, le financement passe donc dans les moyens et petits programmes, qui ont comme impératif la réussite technique. - Il a fait ses différents métiers dans le même centre, évoque la diversité des sujets et des lieux de travail. - Il est attiré par la recherche de l'inconnu, la nouveauté du domaine. A eu une expérience choquante de l'industrie, même si l'ambiance était bonne. - Le CEA est de réputation fermé et secret mais pas trop dans son domaine (explique la différence entre "secret" et "confidentiel"). - Selon lui, il y a toujours une opposition, voire un mépris, entre les différents secteurs, et ce dans n'importe quel travail. - Juqu'en 1965, les embauches étaient faciles et rapides . Pour garder le personnel et aboutir, il y avait des primes d'ancienneté. - Les changements se font par à-coups (arrêt d'un projet, techniques dépassées, problèmes d'embauche et d'argent...). Certains prennent difficilement le fait qu'un projet sur lequel ils ont travaillé pendant 10 ans soit arrêté pour manque de clients, mais il comprend que c'est par nécessité de gestion. - Il a habité à Paris pendant 35 ans. - Le CEA était prestigieux. A choisi Saclay par facilité et aussi car ils avaient besoin de personnel. - A fait les trajets en car pendant 2 ans, mais n'appréciait pas. Il a ensuite fait les trajets en voiture (plus de liberté dans les horaires et le tient éveillé). - A quitté Paris pour Meudon, une ville à mi-chemin. - Pour les loisirs, il partait parfois faire du tennis avec ses amis de 7h à 8h du matin, et de 1970 à 1975, il ne rentrait pas avant 20h. La voiture était nécessaire. - A eu une formation en anglais (cours du soir en plus), est parti en stage intensif aux environs de Londres. - N'a pas eu d'activité particulière avec ses collègues, sauf au début, il faisait de la voile sur la Seine (anecdote). - L'aspect de la région était très différent dans les années 1960 (vaches, chevaux, lapins...) mais il n'a pas eu le sentiment d'être loin du monde. - A vu les constructions se développer dans Paris et sa région, et a vu la création des nouveautés industrielles (premiers transistors). - Des grands changements et de l'évolution, il garde en mémoire le passage des laboratoires aux ordinateurs, l'accès à plus d'informations, plus de liberté après 1968, plus de mobilité du personnel. Il pense que cela est bien à l'intérieur du même centre, mais qu'il faut être prudent face à la mobilité géographique, cela peut être plus difficile, sauf s'il y a des avantages.

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:27NUM/42/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.