FONDS AUDIOVISUEL DE L'AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L'ESSONNE (ACTE 91)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1422W/1-147

Date

1984-1998

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

146 articles

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Présentation du contenu

Ce fonds a été collecté en décembre 1999 au moment où l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne a déménagé. Il est composé de 107 cassettes audio et de 40 cassettes vidéo VHS et permet de se rendre compte des activités de l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne. 1) 1422W1-107 : Cassettes audio - 1422W1-42 : Collection Naissance d'un département : entretiens oraux réalisés pour monter l'exposition ""Naissance d'un département"" sur les trente ans du département de l'Essonne. - 1422W43-65 : Collection Histoire des Lieux/ Lieux d'histoire à Draveil : enregistrements de conférences. - 1422W73-75 : Collection Journées Petite Enfance à la Médiathèque de Corbeil - 1422W76-78 : Collection Rencontre : la lecture et ses acteurs - 1422W79-80 : L'Orme à Martin - 1422W81-88 : Collection Journées Sciences Sociales et Ethnologie à Chamarande - 1422W89-94 : Collection l'Essonne au temps de la Seconde République à Crosne - 1422W95-97 : Colloque REPT 2) 1422W108-147 : cassettes vidéo VHS - Bibliographie: - ""30 ans d'Essonne, 30 ans de ville nouvelle : la naissance d'une ville nouvelle"", Mémoire de la Ville Nouvelle, Document mémoire n°1, décembre 1998."

Langue des unités documentaires

Français

NAISSANCE D'UN DEPARTEMENT GILLES COHEN-TANNOUDJI - CEA SACLAY.

Cote/Cotes extrêmes

1422W/39

Autres Cotes

27 - Num - 44 - Copie de sécurité 1422W39 - 2006 - 2006 - 27Num/44 (Cote de substitution)

Date

1996

Importance matérielle

00/47/33

Caractéristiques physiques

produit fini, Cassette audio, Interview

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Biographie ou Histoire

Naissance d'un département, interview réalisée pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne.

Présentation du contenu

GILLES COHEN-TANNOUDJI - CEA SACLAY Collection: Naissance d'un département Forme: Interview réalisé pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne Interviewer : Muriel Genthon.

Gilles Cohen-Tannoudji raconte son parcours au CEA de Saclay et sa vie au moment de la naissance de département de l'Essonne.

Gilles Cohen-Tannoudji est physicien théoricien au service de la physique des particules. Il travaille à Saclay depuis le début de sa carrière (octobre 1962). - Il a vécu les débuts de l'Essonne : a vécu 8 mois à Palaiseau (jusqu'en 1963) puis à Chilly-Mazarin jusqu'en 1982. - A choisi de travailler dans la recherche, après avoir fait l'école polytechnique et avoir été séduit par ce que faisait son frère. - Saclay était un site prestigieux dans la domaine de la physique. Gilles Cohen-Tannoudli avait déjà la promesse d'embauche avant même d'être sorti de l'école. - Les années 1960 ont été une période d'expansion, de plein essor et ressenti comme tel par ceux qui la vivaient. - A toujours travaillé dans le domaine de la recherche fondamentale ou dans cette lignée (passage, en 1982, de la physique théorique au département expérimental). Coincide avec son déménagement à Paris (attrait pour ses enfants). - Bons souvenirs de Palaiseau en 1963, occupait l'appartement de son chef de service parti pour un an. N'a pas trop participé à la vie locale. A vu la transformation de Chilly-Mazarin (petit village qui s'est développé). A habité une des premières résidences, a vu les autres se construire et participe aux activités de la ville. Un problème : celui du bruit, c'est le début de l'aéroport d'Orly. Le plus impressionnant : le développement du réseau routier. - Le plateau de Saclay en 1962 est déjà impressionnant. Avec l'université d'Orsay, il y a une ambiance de campus. Problème : pas de transport en commun, nécessité de la campagne pour une installation nucléaire. Sentiment d'être isolé, encore plus accentué lorsqu'il déménage à l'Orme des Merisiers en 1968, le deuxième centre du CEA. Accès plus libre, mais plus loin de Saclay (tout de même agréable). Besoin de la voiture pour aller manger car les restaurants se trouvent à Saclay. - Il travaille dans le plus grand département du CEA (environ 800 personnes). L'inconvénient, c'est qu'il est éclaté entre les 2 sites et dans plusieurs bâtiments. - Prend le car avant d'avoir une voiture (cars plus nombreux, qui entraient même dans Paris). - Bonne ambiance de travail, concentration de gens brillants, débats intellectuels (philosophiques, politiques, ...) au moment de sa thèse (1962 à 1967). Tout ceci correspond à une montée en puissance de la recherche fondamentale. - Plusieurs étapes dans l'évolution du travail : le déménagement à l'Orme des Merisiers, et des affaires en 1969 (grèves, augmentation...). Il n'a pas vécu 1968 à Saclay. - Création de l'Institut de la Recherche Fondamentale en 1975. - Problèmes viennent du contexte extérieur et du manque de brassage des générations. - Changement d'esprit avec le temps, évolution de la physique. Ils sont les acteurs de ces changements. Gilles Cohen-Tannoudji peut comparer les thésards dont il s'occupe avec sa propre situation 30 ans plus tôt. Même enthousiasme, mais il trouve dommage qu'il n'y ait que peu d'entrées par la suite. - Anecdotes sur la vie dans le centre. - Beaucoup de liens avec l'université d'Orsay et le CNRS de Gif-sur-Yvette. Lui et ses collègues (théoriciens expérimentateurs) ont lancé là-bas une école gratuite de physique des particules en 1969 (2 semaines d'enseignement intensif). Devient célèbre, déménage de la région parisienne mais reste l'école de Gif. - Les chercheurs n'ont pas tellement de sentiment d'appartenance à l'Essonne, car tout cela aurait pu se passer ailleurs (notamment Clamart, beaucoup de logements là-bas). Ont le sentiment de travailler loin. Tentatives de minimiser le temps de parcours. - Gros potentiel de la région. Aspect préoccupant : le garder. Il serait dommage de ne plus être à la hauteur des possibilités dont le CEA est capable (spécificité dans les gros appareils). Toutes les compétences sont là pour continuer les gros projets, il ne faut pas s'arrêter, nous dit Gilles Cohen-Tannoudji. -Dernière anecdote, en rapport avec celle de Monique Feron : le rapport des physiciens avec le personnel du secrétariat. Dur pour elles, car travaillent sur machines à écrire, sans traitement de texte (or, il ya beaucoup de formules), mais bonne ambiance, elles sont choyées. 1968 a correspondu avec un changement des moeurs, plus de souplesse. Un film a été tourné sur le site, fierté des chercheurs.

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:27NUM/44/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.