FONDS AUDIOVISUEL DE L'AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L'ESSONNE (ACTE 91)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1422W/1-147

Date

1984-1998

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

146 articles

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Présentation du contenu

Ce fonds a été collecté en décembre 1999 au moment où l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne a déménagé. Il est composé de 107 cassettes audio et de 40 cassettes vidéo VHS et permet de se rendre compte des activités de l'Agence Culturelle et Technique de l'Essonne. 1) 1422W1-107 : Cassettes audio - 1422W1-42 : Collection Naissance d'un département : entretiens oraux réalisés pour monter l'exposition ""Naissance d'un département"" sur les trente ans du département de l'Essonne. - 1422W43-65 : Collection Histoire des Lieux/ Lieux d'histoire à Draveil : enregistrements de conférences. - 1422W73-75 : Collection Journées Petite Enfance à la Médiathèque de Corbeil - 1422W76-78 : Collection Rencontre : la lecture et ses acteurs - 1422W79-80 : L'Orme à Martin - 1422W81-88 : Collection Journées Sciences Sociales et Ethnologie à Chamarande - 1422W89-94 : Collection l'Essonne au temps de la Seconde République à Crosne - 1422W95-97 : Colloque REPT 2) 1422W108-147 : cassettes vidéo VHS - Bibliographie: - ""30 ans d'Essonne, 30 ans de ville nouvelle : la naissance d'une ville nouvelle"", Mémoire de la Ville Nouvelle, Document mémoire n°1, décembre 1998."

Langue des unités documentaires

Français

NAISSANCE D'UN DEPARTEMENT MICHEL MARCON - SNECMA

Cote/Cotes extrêmes

1422W/10

Autres Cotes

27 - Num - 11 - Copie de sécurité 1422W10 - 2001 - 2001 – 27Num/11 (Cote de substitution)

Date

1995

Importance matérielle

01/16/40

Caractéristiques physiques

produit fini, Cassette audio, Interview

Origine

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service producteur)

AGENCE CULTURELLE ET TECHNIQUE DE L ESSONNE (service versant)

Biographie ou Histoire

Naissance d'un département, interview réalisée pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne.

Présentation du contenu

MICHEL MARCON - SNECMA Collection: Naissance d'un département Forme: Interview réalisé pour monter une exposition sur les trente ans du département de l'Essonne.

Michel Marcon, employé et responsable syndical à la SNECMA d'Evry évoque les débuts de l'entreprise dans l'Essonne sur la période 1960-1995.

PREMIERE FACE - Début des années 1960: début des négociations pour transférer la SNECMA. Il travaillait à la SNECMA et était responsable syndical CFDT dès 1956. Il explique les raisons du déménagement. Décision de transfert à Evry - Description d'Evry encore rurale en 1970. La totalité du personnel a suivi. - Il quitte la SNECMA entre 1970 et 1981 - En 1981, la Préfecture et l'Agora d'Evry sont construites. Il reste encore beaucoup de champs et les constructions de la ville stagnent jusqu'en 1985. Constructions nouvelles à partir de 1985 : les Epinettes et la Mairie. - Transfert de la SNECMA : discussions nombreuses à propos des changements subis par les salariés. Le transfert s'est étalé de 1964 à 1966. La SNECMA s'est réouverte en 1966. Elle employait 4000 personnes dont une partie était de la main d'œuvre qualifié. Essor important des logements à Evry et aux alentours pour accueillir le personnel, notamment à Ris-Orangis, Corbeil-Essonnes. Facilités à l'accession à la propriété grâce aux aides de l'entreprise (1% salarial). Quelques personnes désiraient continuer à habiter Paris. Un système de navettes a été mis en place pour transporter le personnel parisien car le RER n'existait pas encore. - 1968 : la SNECMA est à cheval sur Evry et Corbeil-Essonnes mais tout le monde l'appelle " l'usine de Corbeil ". Evry restait insignifiant par rapport à Corbeil-Essonnes où il y avait la Sous-Préfecture. L'Etat voulait amener l'emploi en province et rééquilibrer la Région Parisienne. Période de transformation de la Région Parisienne. - C'est à cette époque que la SNECMA oriente son développement vers l'aviation civile (Le Concorde) ce qui nécessitait des locaux plus spacieux. - Mai 1968 : grèves des salariés de la SNECMA dans les champs aux alentours de l'usine. Le pont qui relie Evry à Corbeil-Essonnes n'existait pas encore ce qui rendait difficile l'accès à la ville de Corbeil. Souvenirs des manifestations aux Tarterêts de Corbeil-Essonnes qui se développaient. - En 1981, il est responsable CGT au Comité d'entreprise. L'usine est très importante dans le département en nombre d'employés et en qualité de son personnel. - Volontés de développer des relations avec la commune d'Evry. Rencontres avec le Maire pour développer des actions communes (utilisation de stade communal etc…). Projet de développer des équipements culturels et sportifs. Idée d'ouvrir le Comité d'entreprise sur l'extérieur n'a pas duré longtemps. - A partir de 1988-1989, renferment du Comité d'entreprise sur lui-même - 1989 : Première opération portes ouvertes à la SNECMA qui était une entreprise où le secret défense était en vigueur, pour mieux faire connaître l'entreprise aux familles du personnel. - Personnel jeune s'est installé en Essonne dans les nouveaux logements. Problèmes des femmes qui suivaient leurs maris pour trouver du travail en Essonne. - 1968-1969 : transfert complet de l'entreprise à Evry. Problèmes pour la scolarisation des enfants des salariés. Construction du lycée à Corbeil-Essonnes. - Développement des constructions de logements : Aunettes, Epinettes, centre ville FIN PREMIERE FACE DEUXIEME FACE : - Au début, il existait un vide entre la ville d'Evry et la SNECMA, les constructions ont été construites progressivement. Le centre d'Evry s'est développé avec la construction de l'Agora. Division de la ville en zones piétonnes et routières. - L'Agora était considérée comme le centre de la vie communale. Actuellement, on observe une volonté de rééquilibrer la ville pour que le centre ne soit pas que commercial. A l'origine, l'Agora était le centre de la vie culturelle avec la piscine, la patinoire, le cinéma et le théâtre. Le développement actuel de la vie culturelle se fait autour de la cathédrale et de la mosquée. - Description de l'univers clos de l'usine. Avec le système de navettes, le personnel restait toujours dans l'enceinte de l'usine qui ressemblait à un terrain militaire. - Actuellement, disparition du sentiment d'être une enclave isolée au milieu des champs. La protection du secret militaire et du secret industriel faisait partie des idées des années 1960. On retrouve les mêmes schémas pour IBM et pour le CEA de Saclay. Volonté de coupure physique entre le monde industriel et la population - Comparaisons avec la Société Thompson à Cholet (Maine-et-Loire). - La SNECMA était coupée de la ville et avait peu d'influence sur les villes d'Evry et de Corbeil-Essonnes - Depuis 1988-1990, il n'y a plus d'école d'apprentissage dans l'entreprise. Cette école permettait de rentrer dans l'entreprise par l'intermédiaire de la famille. - Volonté de l'Etat et du Général De Gaulle de développer en Essonne des industries faisant le prestige de la France. - Création de l'association CARDE qui s'intéresse aux archives des syndicats. Beaucoup d'unions syndicales départementales se trouvaient à Corbeil-Essonnes au temps de la Seine-et-Oise. FIN DEUXIEME FACE

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:27NUM/11/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.