TEMOIGNAGES ORAUX - HISTOIRE DU DOMAINE DE CHAMARANDE

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

17AV/1-36

Date

2004-2007

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

36 articles

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DOMAINES DE CHAMARANDE ET DE MEREVILLE (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Présentation du contenu

Depuis le deuxième semestre 2004, les archives départementales de l'Essonne et le service culturel du Domaine de Chamarande ont entrepris une collecte de témoignages oraux autour du thème du parc et du château de Chamarande. Cette collecte s'est terminée en décembre 2007. Suite à un constat sur le manque d'archives correspondant aux époques les plus récentes du parc de Chamarande, il s'est avéré nécessaire de faire appel à la mémoire des habitants de Chamarande et aux acteurs qui avaient connu le parc pendant la deuxième moitié du XXème siècle. Cette collecte a permis de collecter des informations sur le camp-école scout de l'avant deuxième guerre mondiale, les différents propriétaires du château, les périodes d'occupation étrangère du château (Allemands puis Américains), la vente du parc à Auguste Mione et l'installation de son entreprise la Construction Moderne Française, puis la vente au Conseil Général en 1977.

Cette enquête a permis également la collecte de documents (photographies, films, plans, archives papier). Ces 20 témoignages sont conservés aux archives départementales (17AV) et sont consultables librement en salle de lecture. Les enregistrements des témoignages ont été réalisés par Christine Mathieu, archiviste oral aux archives départementales de l'Essonne et Agnès Grig, chargée de la valorisation de l'histoire du domaine de Chamarande sur cassettes DAT et sont transferés sur CD audio.

Un contrat de communicabilité a été passé avec chaque personne interviewée.

Questionnaire : Présentation du témoin 1- Nom, prénom et âge du témoin, lieu de naissance 2 - Etes-vous originaire de Chamarande ? 3 - Avez-vous vécu ailleurs que dans la région? 4 - Quelles sont les raisons de votre arrivée dans la région ?

I] Le scoutisme à Chamarande (1926-1951)

L'organisation des camps Qui avez-vous connu comme formateur/ encadrant scout ? Qui s'occupait de l'intendance ? Comment on s'approvisionnait en nourriture ? (interne, externe) Comment étaient cuits les aliments ? Comment veniez-vous à Chamarande (train, voiture, vélo etc...) D'où veniez-vous ? D'où venaient les scouts ? Contact avec les commerçants : Aviez-vous des contacts avec les commerçants du village ? Achats ? Services ? Livraisons ? Compte avec les commerçants ? Que cultiviez-vous dans le parc ? Est-ce qu'on pêchait dans le parc ? (Chasse, pièges à animaux) Quelle utilisation faisiez-vous de l'eau (baignade, hygiène, pêche, promenade etc...). Où se passaient ces activités ? Alliez-vous sur l'île ? Est-ce que le parc était entretenu ? Par qui ? Comment ? Quel aspect le parc avait lors de votre dernière venue ? Participiez-vous à l'entretien du château, du parc ? Une journée ordinaire dans le Camp-école des chefs de meute des scouts Comment étiez-vous logés ? A combien étiez-vous dans les tentes ? Chauffage ? Racontez-vous les veillées ? Chansons ? Rallyes. Quels liens avec les habitants (église, mairie, écoles, lavoir, etc...) ? Vie associative ? Raisons du départ des scouts ? Derniers souvenirs.... - Liens avec le village et activités hors les murs du parc (église etc...) - Utilisation de la Juine

II] La seconde guerre mondiale et l'après-guerre

A] L'occupation allemande Comment étaient les lieux lors de votre première venue (dégradations, implantations baraquements) ? Vos liens avec les commerçants ? La poste ? La Gare ? La mairie ? Avec le village ? Utilisation du chemin de fer ? Qui était le chef de gare ? (Plaque à la gare) - Les métiers et le travail au château Le métier exercé ? Les horaires, les conditions de travail, les lieux, les gestes, les contraintes, la fréquence, l'âge de leurs collègues ? Qui vivaient dans le domaine ou dans le village (famille, enfants, célibataires, âge, nombre....) ? - L'armée Soldats : grades, âge, nombre Résidence permanente ou de passage à Chamarande ? Logements des soldats Administration allemande (Feldkommandatur) Utilisation de véhicules (voitures, vélos, camions etc...), où étaient-ils garés ? Lieu des repas, comment se faisait l'approvisionnement ? Avec qui (mélange des soldats). Qui faisait la cuisine ? L'Hôpital : noms des médecins, infirmières, nationalité. Qui étaient les malades ou blessés ? Traducteur, personnes bilingues ? Comment se passaient les réquisitions, le ravitaillement et le rationnement dans le village ? Les cultures et l'élevage dans le château et le village ?

B] L'occupation américaine Comment étaient les lieux lors de votre première venue (dégradations, implantations baraquements) ? Vos liens avec les commerçants ? La poste ? La Gare ? La mairie ? Avec le village ? Utilisation du chemin de fer ? Qui était le chef de gare ? (Plaque à la gare) - Les métiers et le travail au château Le métier exercé ? Les horaires, les conditions de travail, les lieux, les gestes, les contraintes, la fréquence, l'âge de leurs collègues ? Qui vivaient dans le domaine ou dans le village (famille, enfants, célibataires, âge, nombre....) ? - L'armée Soldats : grades, âge, nombre Résidence permanente ou de passage à Chamarande ? Logements des soldats Administration allemande (Feldkommandatur) Utilisation de véhicules (voitures, vélos, camions etc...), où étaient-ils garés ? Lieu des repas, comment se faisait l'approvisionnement ? Avec qui (mélange des soldats). Qui faisait la cuisine ? L'Hôpital : noms des médecins, infirmières, nationalité. Qui étaient les malades ou blessés ? Traducteur, personnes bilingues ? Comment se passaient les réquisitions, le ravitaillement et le rationnement dans le village ? Les cultures et l'élevage dans le château et le village ?

III] La Construction Moderne Française et Auguste Mione

A] L'entreprise - La société Construction Moderne Française (historique) - Organisation et organigramme, filiales - Les effectifs - Les métiers et lieux (ateliers, cabinets d'études etc...) - Les outils et machines, matériels et engins - La formation et les diplômes, apprentissage, école interne à l'entreprise - L'évolution dans l'entreprise - Les activités et réalisations - Les réalisations en Essonne - Les technologies et techniques (le centre de calcul etc...) - Les clients - Les logements - Les saisonniers

B] La vie sociale de la société 1) Le centre médico-social Ettore et Rosa Mione - Les équipements médicaux - Le personnel - Les métiers, les activités - Le public 2) La formation professionnelle - Le centre de formation professionnelle pour adultes - Hébergement des stagiaires - Rémunérations des stagiaires - Les diplômes Qui étaient les formateurs, étaient-ils permanents ? Conditions de travail (durée, horaires, permanent) 3) L'entraide et prévoyance - Les aides financières (oeuvres sociales, colonies de vacances, arbres de Noël, caisse de solidarité, caisse de retraite, mutuelle). 4) Les loisirs - Les loisirs, activités culturelles et sportives - L'enfance (jardin d'enfants, bibliothèque etc...). Activités des enfants et adolescents. Lieux de rencontre. Liens entre enfants d'employés et enfants du village. Liens avec écoles du village. - La jeunesse (cercle, club des jeunes) - Les équipements sportifs (piscine, gymnase, tennis, volley-ball, etc...) - Compétitions sportives - Le sauna finlandais - Salon de coiffure et d'esthétique - Le cinéma - restaurant, bars, cantines - ferme et potager : les animaux - Coopérative - La pêche dans la Juine, concours

C] Auguste Mione et sa famille - Vie en Italie - La seconde guerre mondiale (résistance, déportation etc...) - Installation à Chamarande, choix du site - Restauration du château et du parc - Inauguration (fêtes etc...) - Convictions politiques d'Auguste Mione (234uvres sociales, paternalisme etc...) - Jumelage Chamarande - Lentiai (Italie) - Les relations mondaines

D] Le château et le parc - L'utilisation des pièces du château - La chapelle - Le parc - L'Orangerie - Les Communs, la commanderie - L'Auditoire - La salle Rolland Pierre - La ferme - Le manoir - La Juine - Les pavillons - Le pavillon des gardes Origine des noms de la cour des gardes ? Origine des noms de la Commanderie ? IV] Conclusion - Vente au Conseil Général - Associations - Gestion actuelle du Domaine Connaissez-vous actuellement des personnes qui ont fréquenté ou travaillé au Domaine, au village ?

Langue des unités documentaires

Français

HISTOIRE DE CHAMARANDE Michel Denieul

Cote/Cotes extrêmes

17AV/9

Autres Cotes

17 - AV - 27 - Copie de sécurité 17AV9 - 2005 - 2005 - 17AV/27 (Cote de substitution)

Date

2005

Importance matérielle

01/09/00

Caractéristiques physiques

produit fini, DAT, Interview

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DOMAINES DE CHAMARANDE ET DE MEREVILLE (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Présentation du contenu

HISTOIRE DE CHAMARANDE Michel Denieul Date : 27 mai 2005

Michel Denieul a été administrateur du domaine de Chamarande. Lieu d'entretien : archives départementales de l'Essonne.

Michel Denieul, ancien conservateur et administrateur du Domaine de Chamarande nous raconte ses souvenirs sur la restauration du parc et du château.

0'Présentation de Michel Denieul, né en 1936, parcours scolaire, service militaire. 0'40''Fondation des archives départementales de la Martinique, Ecole Nationale de l'Administration (ENA), évolution carrière. 1'20''1968 : directeur de l'architecture avec André Malraux. 1'45''Préfet du Lot. 2'00''Directeur de cabinet d'Alain Pierrefite aux affaires culturelles. 2'20''Directeur de la Marine marchande puis directeur des services du Conseil Général de Seine-et-Marne. 1986 : Président de la Société des Autoroutes du Sud de la France. 3'20''1989-1990 : visite du parc avec J. Houllet, directeur général des Monuments Historiques. Conclusions que le monument mérite d'être restauré, grande valeur patrimoniale. Description de l'état du château. 5'55''1992 : décision de prendre en charge la restauration du château, administration du Domaine de Chamarande. Description de l'état du château, reportage photographies fait par Corinne Laisne. 7'20''Conservateur du Domaine de Chamarande. Pas de délégation de signature par rapport au Conseil général. Reste 5 ans à Chamarande, de 1992 à 1997. Arrêt suite à un accident. 8'50''Jean Ginger a pris sa succession, description de son parcours, licenciement abusif selon lui. 10'Don de ses archives personnelles aux archives départementales. 10'20''Regards sur l'évolution actuelle. Choix du lieu du chantier des archives départementales. 11'20''Historique des archives départementales, contacts avec Madame Le Clech, ancienne directrice des archives départementales de l'Essonne. Dispersion des fonds d'archives quand le dépôt est à Corbeil-Essonnes. Projet construction des archives départementales. 12'15''Rencontre avec Jean de Boishue. Volonté de Michel Denieul de développer le parc du côté culturel (modèle du château de Royaumont). Volonté de développer une institution permanente dans le parc avec les archives. Anecdotes sur une réunion avec Jean de Boishue au manoir, lieu de l'administration. Rencontre avec les services techniques des Archives Nationales. Historique sur le choix de l'emplacement des archives (études techniques, géologiques). 16'10''Contacts avec Paulette Cavailler, ancienne directrice des archives départementales. Beaucoup de réticences, éloignements de Corbeil-Essonnes. Groupe de réticents autour de Paulette Cavailler dont l'abbé Merminod et l'historien Jean Jacquart. 18'40''Concours d'architecture pour le bâtiment des archives et la restauration des bâtiments. Contrôle du service des Monuments Historiques. Travaux de creusement, bétonnage du silo puis aménagement des anciens bâtiments. 20'20''Contacts avec Monsieur Larpin, conservateur aux Monuments Historiques. Concours d'une entreprise de travaux publics : GTM avec comme architectes Messieurs Fonquerny et Buffière. Participation au jury et au comité technique au niveau du Conseil général. 22'40''Fouilles archéologiques lors des travaux. Squelette trouvé, période précarolingienne avec des fibules et des monnaies gallo-romaines, des tessons de poterie. Existence d'un ancien domaine gallo-romain, peut-être une occupation celte. Fondations de murs de la période médiévale. Difficultés de connaître l'ancienneté du site de Chamarande. Conclusions des fouilles archéologiques : occupation depuis au moins la période gallo-romaine. Fouilles sous la Cour de la Commanderie uniquement. 28'Histoire des douves : assèchement au XIXème siècle, peut-être rebouchées en partie. Douves non défensives. 29'Chantiers suivis ensuite par Jean Ginger. 29'30''Disparition d'œuvres, beaucoup de vols. Anecdotes sur deux séries de vols en 1992, après les premières fêtes du patrimoine. Manque de moyens en gardiennage, disparition de cheminées en marbre. Puis vol de vases ornementaux en marbre dans la cour d'honneur. 33'40''Inauguration des archives. 34'24''Evocation de l'équipe qui travaillait à l'administration du domaine et des difficultés rencontrées. Combats de Michel Denieul pour le domaine (longueur des prises de décision). Contacts avec Michel Viala, le directeur général adjoint. Service de Chamarande plus ou moins en autonomie, personnel difficile (espaces verts). 39'Difficultés rencontrées pour remettre en état le parc, achat progressif de matériel. 40'40''Logements du personnel dans la Cour des gardes. 42'Evocation de la volière et du transformateur dans l'ancienne cave. 43'Projet sur la Francophonie. Rencontres au manoir avec le recteur en hiver 1993. Evocation du personnel de l'administration. 45'Jeu de l'oie non visible dans la forêt, recouvert de broussailles. Pavillon de chasse : lieu des séances de travail pour la Francophonie. Description de l'état du pavillon. Remise en état. 46'50''Ne connaît pas le nom des allées du parc. Composition du parc au XVIIème siècle : chemins en croix, allée en perspective. Evocation d'Hubert Robert et de son éventuel passage à Chamarande. Livre de J. Cailleux sur Hubert Robert qui parle de Chamarande. Acquisition de tableaux et d'une plaque de cuivre ornée de garde chasse d'un ancien propriétaire du château. 49'Conservation d'une fibule mérovingienne trouvée lors de fouilles. Manque d'entretien du buffet d'eau (travaux actuels) : remise en état de l'alimentation en eau. 51'Copie de sculptures de Canova, recherches actuelles. 52'Restauration du pont des amoureux. 53'Liens avec le village de Chamarande. Contacts avec Monsieur Poirier, l'ancien maire de Chamarande, ancien horticulteur. Visite du belvédère. Scepticisme des chamarandais, déception par rapport aux projets précédents. Contacts avec Monsieur Sergent, conseiller général du canton d'Etréchy. 55'50''Ouverture du parc au public, l'entrée se faisant du côté du potager. Embauche de gardiens. Parc dangereux (arbres, pas de chemins…). Déception des chamarandais pendant les années 1980, vandalisme des associations, attitude de Monsieur Berson. 58'55''Description de l'état du château à l'arrivée de Michel Denieul : restes de l'entreprise de Mione, débris du centre, la piscine, les villas détériorées. Restes du meuble vitré de la bibliothèque de Mione dans le château. Meuble en bois dans la salle à manger des chasses. Souvenirs du nettoyage du sol avec peu de moyens. 61'40''Contacts avec Monsieur Larpin, difficultés et manque de moyens pour sauver Chamarande. Manque de coordination avec l'architecte des Monuments Historiques. 65'Impressions, destructions des locaux actuels des archives (salle de lecture, accueil, salle de cinéma). 66'25''Regards sur les activités actuelles. Evocation des recherches de Maroteaux. 68'Projet d'un spectacle son et lumières.

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:17AV/27/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Existence et lieu de conservation de copies

TRANSFERT 2005 sur CD audio

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.