CLERGE SECULIER.

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

G/234-1131

Date

1071-1830

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

230 articles

Origine

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Modalités d'entrées

Versement

Présentation du contenu

Inventaire sommaire des archives ecclésiastiques antérieures à 1790. Archives ecclésiastiques de l'ancienne SEINE-ET-OISE concernant le département de l'ESSONNE. En 1991, les archives départementales de L'ESSONNE recevaient en dévolution la partie essonnienne de la prestigieuse série G (clergé séculier d'ancien régime) issue des séquestres de la révolution française. Le parti adopté pour toutes les archives antérieures à 1800 fut le suivant : respecter le système de cotation d'origine, contenu dans les inventaires sommaires réalisés au XIXe siècle. Cette décision a conduit à l'élaboration de cet extrait, composé directement à partir de l'inventaire publié, pour la SEINE-ET-OISE, en 1895. Désormais, le lecteur pourra se reporter directement à cet extrait, en consultant le sommaire par groupes de cotes que nous y avons aménagé, puis l'inventaire. Sommaire des groupes de cotes concernant le département de l'ESSONNE. - COLLEGIALES : 1 - fonds de la collégiale SAINT-SPIRE de CORBEIL et dépendances : documents généraux, G 234-243 ; dépendances, G 244-261 (se reporter à l'index en fin de volume) ; 2 - fonds de la collégiale SAINTE-CROIX d'ETAMPES, G 262 ; 3 - fonds de la collégiale SAINT-MERRY de LINAS : inventaire des titres, cartulaire et documents généraux, G 263-266 ; acquisitions et droits, G 267-269 ; fiefs, G 270-273 ; autres actes de gestion, G 274-284 ; cueilloir du chapitre de LINAS, G 285-286. EGLISES PAROISSIALES : 99 églises paroissiales sont concernées et contenues dans l'index de l'inventaire sommaire de la série G de SEINE-ET-OISE, rédigé en 1895 et représentées par les groupes de cotes suivants : G 431-1068 ; G 1076 ; G 1077 ; G 1111-1131 mais aussi par les documents cotés en fin de volume, en G supplément. Pour la recherche d'une paroisse précise, on se reportera à l'index établi par Olivier GORSE en fin de volume. JURIDICTIONS ECCLESIASTIQUES : 1 - Officialité de DOURDAN, G 1079-1081 ; 2 - Juridiction de la collégiale SAINT-SPIRE et de NOTRE-DAME de CORBEIL, G 1085-1100 ; 3 - Juridiction de la collégiale SAINTE-CROIX d'ETAMPES, G 1101 ; 4 - Juridiction de la collégiale SAINT-MERRY de LINAS, G 1102."

Langue des unités documentaires

Latin/Français

Autre instrument de recherche

Inventaire sommaire

Informations sur le traitement

1895

Mots clés lieux

ANGERVILLIERS : Eglise paroissiale SAINT-ETIENNE

Cote/Cotes extrêmes

G/441

Date

1621-1788

Caractéristiques physiques

Papier - Parchemin

Origine

ANGERVILLIERS (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Présentation du contenu

- Extrait fait en l'an VI d'une délibération aux termes de laquelle, le 26 septembre 1621, les marguilliers et habitants d'ANGERVILLIERS, reconnaissant que Mre Jacques BOUHIER, propriétaire des domaines (lors) seigneuriaux dudit ANGERVILLIERS, avoir fait beaucoup de réparations et augmentations trés utiles et nécessaires à l'église dudit lieu, considérant aussi qu'il a cédé au jardin du presbytère une certaine quantité de terrain, lui accordent en retour différentes pièces de terre et le droit, pour lui et sa famille.

- Baux par les marguilliers en charge ou par le curé de terres appartenant à la fabrique ou à la cure, (1778-1787.

- Traité intervenu entre Mre François FLEURY, curé d'ANGERVILLIERS, d'une part, et Louis GIRARD, manouvrier, d'autre part, ce dernier s'engageant à lever pour et au profit dudit Mre FLEURY, rendre en sa grange dimeresse, tasser en icelle, pendant l'espace de neuf années, tous les grains et fruits que ledit Mre FLEURY a droit de lever en l'étendue du territoire et paroisse dudit ANGERVILLIERS, même celle des vins rendus en ces caves et scelliers, (1788).

Conditions d'accès

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

28/11/2002