PIECES ISOLEES ET PETITS FONDS ENTRES PAR VOIE EXTRAORDINAIRE (ACHAT, DON, LEGS, DEPOT).

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1J/1-1112

Date

1207-2021

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

1112 articles

Présentation du contenu

Les Archives départementales ont pour vocation principale de recevoir les papiers versés par les administrations publiques. Cependant, ce n'est pas, loin de là, leur unique source d'enrichissement. Les archives privées, provenant de personnes physiques ou morales, viennent en effet accroître sensiblement les collections : entrés par don, legs, achat ou encore confiés en dépôt, tous ces documents sont classés dans la série J des Archives départementales, créée par une circulaire du 15 avril 1944 pour recueillir les seuls documents entrés par voie extraordinaire. Le volume des documents qui entre dans cette série est très variable, selon qu'il s'agit, par exemple, de lettres isolées ou d'un fonds de seigneurie. Aussi, depuis 1965 (circulaire AD 65-29 de la Direction des Archives de France), a-t-on subdivisé la série J en sous-série.

La sous-série 1J est destinée à ne regrouper que les documents isolés ou les petits fonds n'excédant pas un carton d'archives. Conçue pour recueillir, quelle que soit leur date, des documents de toute nature et de toute provenance, la sous-série 1J est évidemment très hétéroclite : des terriers y voisinent avec des livrets d'ouvriers, un prospectus de vente avec des images de communion solennelle. Bien que qualifiée d"extraordinaire", la procédure d'entrée des fonds privés est heureusement beaucoup plus fréquente que ce qualificatif pourrait le laisser supposer. Nombreux sont les particuliers, associations, entreprises ... qui confient chaque année leurs papiers aux Archives, dans le souci d'assurer les meilleures conservation et diffusion possibles à ce qui constitue le patrimoine de tous. 

Les documents sont généralement accessibles immédiatement, sauf conditions particulières d'accès mentionnées (délai de respect de la vie privée, notamment).

Langue des unités documentaires

Français

DOURDAN. - Famille LECORNE.

Cote/Cotes extrêmes

1J/2

Date

1763-1911

Caractéristiques physiques

Papier

Présentation du contenu

  • Note concernant Jacques LECORNE, seigneur du Mont [18ème siècle].
  • Joseph GUYOT : lettre d'E. COUARD, archiviste de Seine-et-Oise lui demandant des renseignements sur les statues de DOURDAN pour l'inventaire général des richesses d'art (30 juin 1911).
  • Famille GUENEE : contrat de bail par Louis-Amédée GUENEE à Etienne-Nicolas PILLAS, cultivateur à GARANCIERES (Yvelines) d'une ferme et de terres à GARANCIERES (5 juin 1858).
  • Chasse : lettre de Napoléon-Charles-Grégoire BONAPARTE (petit fils de Lucien), né en 1839, à M. LEBAUT, à propos de chasse à DOURDAN (3 décembre 1869) [photocopie].
  • Famille PELLENC : procuration par Gabriel-Charles JOACHIM, ancien préfet, demeurant au château du Parterre à M. LE BORGNE, de GRENOBLE, pour gérer ses actions d'une société lyonnaise (24 décembre 1849).
  • Famille SARCEY : lettre de Francisque SARCEY à Madame BARTET, HEBRARD, LALAUZE, NAJAC, PARISET, à une actrice, à une marquise et au caissier du Temps, concernant des représentations théâtrales [s.d. et 1897].
  • Adhésion aux statuts de la société Arti et Amicitiae, manuscrit d'un article intitulé Combien d'illettrés [s.d., après 1883].
  • Famille DE METZ : lettre du Marquis de VERTEILLAC, maire de DOURDAN à M. DE METZ, avocat, lui annonçant sa nomination comme membre du conseil municipal par arrêté préfectoral du 25 janvier (12 février 1816).
  • Municipalité : lettre de Charles-François LEBRUN au préfet de Seine-et-Oise au sujet de DAUVIGNY qui cumule les fonctions de maire et de receveur de la messagerie avec zèle et dévouement (20 octobre 1803).
  • Route de LIMOURS à ANGERVILLE : décret modifiant les alignements fixés par l'ordonnance de 1838 dans une partie de la traverse (25 juin 1860).
  • Famille FOUGERANGE : reconnaissance d'une dette de 25 livres de rente envers Marie LEBOISTEL, veuve de Pierre-René FOUGERANGE par Louis et Jean CHEDEVILLE, vignerons à Plateau, paroisse de ROINVILLE-SOUS-DOURDAN, et Marguerite CHEDEVILLE , épouse de Jacques RINGUENOITE, vigneron au Rotoir, paroisse de BOISSY-LE-SEC, tous héritiers de Vincent CHEDEVILLE leur père (26 juin 1763).

Conditions d'accès

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

27/09/2000