YERRES - INVENTAIRE SOMMAIRE DES ARCHIVES ECCLESIASTIQUES ANTERIEURES A 1790, ORDRES REGULIERS ABBAYES ET PRIEURES DE FEMMES : BENEDICTINES DE L'ABBAYE D'YERRES.

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

63H/1-71

Date

1132-1789

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

71 articles

Origine

BENEDICTINES D YERRES (ORDRE DES BENEDICTINES) (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Modalités d'entrées

Versement

Présentation du contenu

Extrait concernant le département de l'Essonne élaboré à partir de l'inventaire sommaire de H. Lemoine, archiviste en chef du département de Seine-et-Oise en 1944. INTRODUCTION Le département de l'Essonne a, en 1991, repris en dévolution des archives départementales des Yvelines, les documents de la série H (archives ecclésiastiques des ordres réguliers antérieurs à 1790) qui concernaient son territoire. Comme les autres grandes séries anciennes, la série H se trouvait déjà pourvue d'un inventaire ancien, publié en l'occurrence en 1944 par H. Lemoine. On s'est contenté ici d'en donner un extrait, qui récapitule par groupes de cotes et cotes, les fonds qui peuvent concerner l'Essonne.

Langue des unités documentaires

Latin/Français

Autre instrument de recherche

Inventaire sommaire

Informations sur le traitement

1942

Mots clés lieux

Mots clés matières

Abbayes et prieurés de femmes, Bénédictines : abbaye royale d'YERRES.

Cote/Cotes extrêmes

63H/40

Date

1132-1765

Caractéristiques physiques

Papier - Parchemin

Origine

BENEDICTINES D YERRES (ORDRE DES BENEDICTINES) (service producteur)

ARCHIVES DEPARTEMENTALES DES YVELINES (service versant)

Présentation du contenu

  • Dont : Dossier n°1 : Confirmation par Etienne de SENLIS, évêque de PARIS des dons faits à l'abbaye par Eustachie de CORBEIL, femme de Jean d'ETAMPES : à savoir cinq arpents de terre, partie des dîmes de LIEUSAINT et de BRIE-COMTE-ROBERT, la terre du PLESSIS et la moitié de la dîme de VILLABE, entre 1124 et 1140.
  • Dossier n° 2 : Don de la terre d'INVILLIERS [Uno Villari], à BRIIS, fait par le roi LOUIS VI, pour le repos de l'âme de son fils aîné, PHILIPPE, récemment décédé, au profit des religieuses de l'abbaye bénédictine d'YERRES ; terre que détenaient auparavant les chanoines de l'église Notre-Dame de PARIS. En échange, le roi donne aux dits chanoines une terre et des vignes au faubourg de PARIS, près de l'église Sainte-Marie-des-Champs. Témoins : RADULFI, comte de Vermandois et dapiser du roi, HUGONIS, connétable, WILLELMI, échanson et HUGONIS, chambellan. Acte rédigé à PARIS au palais royal. Monogramme du roi LOUIS VI (LUDOVICUS) et mention de la 2e année du règne de son fils le futur LOUIS VII [1 pièce en latin sur parchemin et 1 copie XVIIIe siècle sur papier] (1132).
  • Dossier n° 3 : Don de terre, autant que peut labourer une charrue, de bois mort de chauffage et de bois de charpente, le tout à POMERIE-EN-YVELINE, fait par le roi LOUIS VII, duc d'Aquitaine, aux monniales bénédictines de l'abbaye d'YERRES, témoin : Caburci chancelier (une pièce en latin sur parchemin de 12 cm x 11,5 cm, et, une pièce papier de transcription latin et français du XVIIIe siècle) (sans date : entre 1140 et 1147).
  • Dossier n° 4 : Donation par LOUIS VII de la dîme de tout le pain qui est porté à la cour quand le roi séjourne à PARIS, (1143).
  • Dossier n° 5 : Confirmation par les successeurs de LOUIS VII, et, transformation de cette donation d'une dîme du pain accordée aux religieuses d'YERRES en 1143, en une rente annuelle de 300 livres tournois accordée par des lettres patentes de LOUIS XIII (1622), 1142-1765.
  • Dossier n° 6 : Confirmation par l'évêque de PARIS Maurice de SULLY du don fait par Adam PIPER, frère de Gaufridus PIPER, aux moniales bénédictines de Notre-Dame d'YERRES (de HEDERA), relatif à des terres, vignes, maisons, cens et revenus, notamment à la terre et villa du Chant-du-Loup (Cantus Lupi), à l'exception du fief d'Hugonis de VALENTON (Val-de-Marne), témoins : Hugone BRIARDO, prêtre de YERRES, Ferrie de DUNGIONE et son fils Balduinus, Adam de BRISI, Balduinus de ORENGIACO (ORANGIS ?) et frères Ogeris et Odo, et, confirmation de l'arrangement relatif à une partie des dîmes de LIEUSAINT (Seine-et-Marne) (LOCO SANCTO) passé entre les dites religieuses et Galerannum de VICO NOVO, vendues par son père et mis à l'arbitrage de Ferrier de DUNGIONE et d'Odilonis de LOCO SANCTO, après concession d'Herbertus de ATHEIS (ATHIS ?), témoins : Ferrie de DUNGIONE et son fils Balduinus, Odilo de LOCO SANCTO, Robertus HERUNT, Balduinus de ORIENGIACO et frères Ogeris et Odo (1 pièce en latin sur parchemin de 26 cm x 39 cm et 2 pièces papier de transcriptions en latin et français) (1172).
  • Dossier n° 7 : Sentence de LOUIS VII qui accorde à l'abbaye une maison et des vignes à ETAMPES que revendiquait Nicolas TADE, (1169). (dossier et document lacunaires).
  • Dossier n° 7  : Confirmation par GUY, archevêque de SENS, des donations faites à l'abbaye, (1177) (dossier et document lacunaires).
  • Dossier n° 8 : Confirmation par l'évêque de PARIS, Maurice de SULLY de dons en aumône, à savoir : 1) d'un muid de blé d'hiver et de mars à prendre dans une grange à MESSUM (MAISSE ?) et un muid de vin, le tout relevant du fief d'Andreas de ULMERA, fait par Ascelina, vicomtesse de CORBEIL, aux moniales de l'abbaye d'YERRES, témoins : Galterus notre chapelain, Marcellus DRACONUS, Theobaldus de VIVIACO sous-diacre laïc, Ferricus de DONGIONE, Adam de BRUI, Balduinus de ORENGIACO (ORENGIS). 2) de 15 sols de cens à prendre sur des terres entre LE PLESSIS (PLESSIACUM) et DAMART, relevant du fief d'Hugo BALDUS, fait par Matheus de ATHEIS (ATHIS), aux dites religieuses, témoins : Galterus chapellain, frère Daniel prêtre, Marcellus (diacre ?), Guillelmus cuisinier, Matheus boulanger et Thomas maréchal. 3) de 40 arpents au bois de Chalandré à MONTGERON, relavant du fief de Guido DALMATE, fait par Guido de ATTILLIACO (ATTILLY, Seine-et-Marne), aux dites religieuses, avec le consentement de Radulphus fils de Guidonis DALMATE, témoins : Guillelmus de CUTTERI, Milo de LOCO SANCTO (LIEUSAINT, Seine-et-Marne), Theobaldus BODETUS et Arnulphus de GRAGI. 4) de deux setiers de froment à prendre dans la grange d'EVRY (Everiacum), fait par Manasses de EVERIACO (EVRY), propriétaire de la dite grange, témoins : Therricus prêtre de YERRES (HEDERA), Robertus chapellain d'EVERIACO (EVRY), Bartholomaeus miles d'EVERIACO, Stephanus de TROSELIO, frères Orerus et Odo. 5) de 100 sols, fait par Hugo LUPUS, à, Clementia abbesse de l'abbaye d'YERRES et à ses moniales (une pièce en latin sur parchemin, disparue, et, une pièce papier de transcription en latin et français) (1173) ;
  • Vente d'une domus appelée l'hôtel des Nonains d'YERRES, à PARIS, près de la Porte de PARIS, faite par Richardus VILLANUS et Luthoildis sa femme, aux religieuses de l'abbaye d'YERRES et leur abbesse Eve, dont le produit servira à acquérir des pellices, temoins : Evrardus archidiacre, Bartholomaeus diacre de SAR, Daniel et Nicolaus, Petrus de BOSCO GUITTMI, Stephanus Radulfus de BELLENCORT (BALLANCOURT ?), Radulfus de RUISSEL, Bartholomaeus de COOGNOILES, Guido de MOISSIHAMO chapelain, Odo convert. acte établi à PARIS par Maurice de SULLY, évêque du lieu (une pièce en latin sur parchemin, disparu, et, une pièce papier de transcription en latin et français) (1182).
  • Dossier n° 13 : Collation d'un contentieux relatif à un échange aux Bois Lardenois, Louis et Bouron et près des Camaldules (en forêt de SENART), fait entre Achille de HARLAY, chevalier, seigneur de Grosbois, à BOISSY-SAINT-LEGER (Val-de-Marne) dit Sansy, demeurant à PARIS, cour du Palais, et, les religieuses de Notre-Dame d'YERRES et leurs créanciers à savoir : les dames de la Visitation de Sainte-Marie du monastère de la rue du Bac à PARIS, quartier de Saint-Germain-des-Prés, les religieuses de l'abbaye Sainte-Geneviève de CHAILLOT, Margueritte COLBERT veuve de Vincent HOSTMAN, chevalier, conseiller d'Etat ordinaire, intendant des Finances, demeurant à PARIS, rue des Fossés Montmartre, paroisse Saint-Eustache, Anne-Marie GIRARD veuve de Jean-Baptiste BRIçONNET, chevalier, seigneur de MAGNANVILLE (Yvelines), conseiller du roi en sa cour du Parlement, demeurant à PARIS, rue de la Culture Sainte-Catherine, paroisse Saint-Paul, Josse LAMY, abbé demeurant à PARIS, cul de sac de Guéménée et Suzanne LAMY sa femme demeurant à PARIS, rue de la Cerisaie, paroisse Saint-Paul, et, arbitré par François de THOMASSIN DE FREDEAU, conseiller du roi et substitut du procureur général au Parlement et par André-Joseph de GUERIGNON, conseiller du roi et président de l'Election de GIEN (Loiret) (20 juin 1703).

- Confirmation par PHILIPPE-AUGUSTE des donations faites par son père, (1189).

 Confirmation des biens de l'abbaye par INNOCENT II (1141), EUGENE III (1147), ADRIEN IV (1157), ALEXANDRE III (1163 et 1181).

- Bulle du pape ALEXANDRE III plaçant l'abbaye d'YERRES, son abbesse CLEMENTIA, les moniales (seroribus Hederensis monasterii) et tous leurs biens actuels et futurs, sous la protection de saint Pierre et du pape [1 pièce sur parchemin scellée par une bulle en plomb sur lacs de soie or, 1 copie et transcription XVIIIe siècle] (SENS, 5e des calendes de février entre 1163, 1164 ou 1165).

Conditions d'accès

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

19/11/2002