HDEPOT4 HOPITAL D'ARPAJON (1607-1955)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT4 A/1-V/1

Date

1607-1955

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

22 articles

Origine

CENTRE HOSPITALIER GENERAL D ARPAJON (service producteur)

CENTRE HOSPITALIER GENERAL D ARPAJON (service versant)

Biographie ou Histoire

Les origines de l'hôpital sont peu connues quant leur chronologie précise, mais le déroulement de l'histoire suit le schéma classique de la réunion progressive des petits établissements de charité aux maladreries rurales, au cours du XVIIème siècle, pour fonder de véritables hôpitaux généraux. A partir d'une fondation au Moyen-Age (une note trouvée dans le dossier de versement des archives parle d'un chirurgien et de son fils inhumés dans la chapelle en 1339 et 1340), l'Hôtel-Dieu se constitue (la même note cite un bail des terres de l'Hôtel-Dieu par Denis Bonnelle, procureur, le 13 avril 1479). La maladrerie Saint-Blaise, toute proche, semble avoir été ruinée au moment de la Fronde et est réunie progressivement à l'Hôtel-Dieu entre 1697, 1701 et 1721. Jusqu'au XIXème siècle, celui d'Arpajon resta très modeste, puisque seules cinq soeurs, maintenues en poste sous la Révolution, s'occupaient à la fois des malades nécessiteux et de l'instruction des jeunes filles pauvres. Le premier économe n'y fut nommé qu'en 1840. Aux XIXème et XXème siècles, l'hôpital se développe, suivant en cela la démographie du futur département de l'Essonne.

Histoire de la conservation

Les archives de l'Hôtel-Dieu d'Arpajon ont été déposées au mois de juillet 2000 et couvrent, avec de nombreuses lacunes, la période qui s'étend du XVIIème siècle aux années 1960.

Modalités d'entrées

Dépôt

Langue des unités documentaires

Français

Autre instrument de recherche

Répertoire numérique détaillé

Autres données descriptives

Répertoire numérique établi par Sylvie LE CLECH, 2000.

Informations sur le traitement

2000

Mots clés lieux

Refondation de la maladerie Saint-Blaise à ARPAJON : après la démission du chapelain de la maladerie Saint-Blaise de Châtres et la constatation de la ruine de l'hôpital, nomination en Conseil du Roi d'un administrateur, Michel du PONT, pour récupérer les terres et héritages de la maladerie (4 novembre 1670) ; lettre patente scellée du sceau de cire verte et arrêt scellé du seau de cire verte du Conseil d'Etat (31 août 1697), qui réunissent l'Hôtel-Dieu et la maladerie Saint-Blaise, rétablissent l'hôpital à Châtres (ARPAJON) et nomment des administrations ; enregistrement et communication de la décision devant le Parlement et la communauté des habitants [4 pièces] (14-15 août, 24 septembre, 4 décembre 1701) ; extrait de la lettre patente retraçant, depuis 1670, la fondation à l'attention des pauvres et malades du marquisat d'ARPAJON, d'un établissement à partir de bâtiments plus anciens, réunis en 1697 à la maladerie Saint-Blaise dépendant de l'ordre de Saint-Lazare depuis 1672, gérés par des administrateurs choisis parmi les ""principaux habitants"" de la ville, annonçant la fondation d'une communauté de cinq femmes conduites par Marie BOURDON et Marie SANDRIN, vivant de leurs propres revenus et se consacrant à l'instruction des jeunes filles, rappelant la fondation initiale en 1711, d'une aumône de 3 000 livres pour le fonctionnement de l'hôpital et organisant la tutelle temporelle et spirituelle d'un conseil sur l'hôpital représentant le marquis d'ARPAJON et l'archevêque de PARIS (28 juillet 1721), [copie de l'enregistrement, sur la même pièce, de la lettre patente] ; enquête du prévôt de MONTLHERY sur les avantages et inconvénients de rétablir à ARPAJON un Hôtel-Dieu (25 juin 1721) ; pouvoirs donnés au curé de Saint-Clément d'ARPAJON par l'archevêque de PARIS pour bénir la chapelle de l'Hôtel-Dieu, reconstruite (17 août 1740).

Cote/Cotes extrêmes

HDEPOT4 A/1

Date

1670-1740

Caractéristiques physiques

Papier

Origine

HOPITAL SAINT-EUTROPE D ARPAJON (service producteur)

HOPITAL SAINT-EUTROPE D ARPAJON (service versant)

Présentation du contenu

Archives textuelles

Conditions d'accès

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

07/01/2002