TEMOIGNAGES ORAUX - HISTOIRE DU DOMAINE DE CHAMARANDE

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

17AV/1-36

Date

2004-2007

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

36 articles

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DOMAINES DE CHAMARANDE ET DE MEREVILLE (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Présentation du contenu

Depuis le deuxième semestre 2004, les archives départementales de l'Essonne et le service culturel du Domaine de Chamarande ont entrepris une collecte de témoignages oraux autour du thème du parc et du château de Chamarande. Cette collecte s'est terminée en décembre 2007. Suite à un constat sur le manque d'archives correspondant aux époques les plus récentes du parc de Chamarande, il s'est avéré nécessaire de faire appel à la mémoire des habitants de Chamarande et aux acteurs qui avaient connu le parc pendant la deuxième moitié du XXème siècle. Cette collecte a permis de collecter des informations sur le camp-école scout de l'avant deuxième guerre mondiale, les différents propriétaires du château, les périodes d'occupation étrangère du château (Allemands puis Américains), la vente du parc à Auguste Mione et l'installation de son entreprise la Construction Moderne Française, puis la vente au Conseil Général en 1977.

Cette enquête a permis également la collecte de documents (photographies, films, plans, archives papier). Ces 20 témoignages sont conservés aux archives départementales (17AV) et sont consultables librement en salle de lecture. Les enregistrements des témoignages ont été réalisés par Christine Mathieu, archiviste oral aux archives départementales de l'Essonne et Agnès Grig, chargée de la valorisation de l'histoire du domaine de Chamarande sur cassettes DAT et sont transferés sur CD audio.

Un contrat de communicabilité a été passé avec chaque personne interviewée.

Questionnaire : Présentation du témoin 1- Nom, prénom et âge du témoin, lieu de naissance 2 - Etes-vous originaire de Chamarande ? 3 - Avez-vous vécu ailleurs que dans la région? 4 - Quelles sont les raisons de votre arrivée dans la région ?

I] Le scoutisme à Chamarande (1926-1951)

L'organisation des camps Qui avez-vous connu comme formateur/ encadrant scout ? Qui s'occupait de l'intendance ? Comment on s'approvisionnait en nourriture ? (interne, externe) Comment étaient cuits les aliments ? Comment veniez-vous à Chamarande (train, voiture, vélo etc...) D'où veniez-vous ? D'où venaient les scouts ? Contact avec les commerçants : Aviez-vous des contacts avec les commerçants du village ? Achats ? Services ? Livraisons ? Compte avec les commerçants ? Que cultiviez-vous dans le parc ? Est-ce qu'on pêchait dans le parc ? (Chasse, pièges à animaux) Quelle utilisation faisiez-vous de l'eau (baignade, hygiène, pêche, promenade etc...). Où se passaient ces activités ? Alliez-vous sur l'île ? Est-ce que le parc était entretenu ? Par qui ? Comment ? Quel aspect le parc avait lors de votre dernière venue ? Participiez-vous à l'entretien du château, du parc ? Une journée ordinaire dans le Camp-école des chefs de meute des scouts Comment étiez-vous logés ? A combien étiez-vous dans les tentes ? Chauffage ? Racontez-vous les veillées ? Chansons ? Rallyes. Quels liens avec les habitants (église, mairie, écoles, lavoir, etc...) ? Vie associative ? Raisons du départ des scouts ? Derniers souvenirs.... - Liens avec le village et activités hors les murs du parc (église etc...) - Utilisation de la Juine

II] La seconde guerre mondiale et l'après-guerre

A] L'occupation allemande Comment étaient les lieux lors de votre première venue (dégradations, implantations baraquements) ? Vos liens avec les commerçants ? La poste ? La Gare ? La mairie ? Avec le village ? Utilisation du chemin de fer ? Qui était le chef de gare ? (Plaque à la gare) - Les métiers et le travail au château Le métier exercé ? Les horaires, les conditions de travail, les lieux, les gestes, les contraintes, la fréquence, l'âge de leurs collègues ? Qui vivaient dans le domaine ou dans le village (famille, enfants, célibataires, âge, nombre....) ? - L'armée Soldats : grades, âge, nombre Résidence permanente ou de passage à Chamarande ? Logements des soldats Administration allemande (Feldkommandatur) Utilisation de véhicules (voitures, vélos, camions etc...), où étaient-ils garés ? Lieu des repas, comment se faisait l'approvisionnement ? Avec qui (mélange des soldats). Qui faisait la cuisine ? L'Hôpital : noms des médecins, infirmières, nationalité. Qui étaient les malades ou blessés ? Traducteur, personnes bilingues ? Comment se passaient les réquisitions, le ravitaillement et le rationnement dans le village ? Les cultures et l'élevage dans le château et le village ?

B] L'occupation américaine Comment étaient les lieux lors de votre première venue (dégradations, implantations baraquements) ? Vos liens avec les commerçants ? La poste ? La Gare ? La mairie ? Avec le village ? Utilisation du chemin de fer ? Qui était le chef de gare ? (Plaque à la gare) - Les métiers et le travail au château Le métier exercé ? Les horaires, les conditions de travail, les lieux, les gestes, les contraintes, la fréquence, l'âge de leurs collègues ? Qui vivaient dans le domaine ou dans le village (famille, enfants, célibataires, âge, nombre....) ? - L'armée Soldats : grades, âge, nombre Résidence permanente ou de passage à Chamarande ? Logements des soldats Administration allemande (Feldkommandatur) Utilisation de véhicules (voitures, vélos, camions etc...), où étaient-ils garés ? Lieu des repas, comment se faisait l'approvisionnement ? Avec qui (mélange des soldats). Qui faisait la cuisine ? L'Hôpital : noms des médecins, infirmières, nationalité. Qui étaient les malades ou blessés ? Traducteur, personnes bilingues ? Comment se passaient les réquisitions, le ravitaillement et le rationnement dans le village ? Les cultures et l'élevage dans le château et le village ?

III] La Construction Moderne Française et Auguste Mione

A] L'entreprise - La société Construction Moderne Française (historique) - Organisation et organigramme, filiales - Les effectifs - Les métiers et lieux (ateliers, cabinets d'études etc...) - Les outils et machines, matériels et engins - La formation et les diplômes, apprentissage, école interne à l'entreprise - L'évolution dans l'entreprise - Les activités et réalisations - Les réalisations en Essonne - Les technologies et techniques (le centre de calcul etc...) - Les clients - Les logements - Les saisonniers

B] La vie sociale de la société 1) Le centre médico-social Ettore et Rosa Mione - Les équipements médicaux - Le personnel - Les métiers, les activités - Le public 2) La formation professionnelle - Le centre de formation professionnelle pour adultes - Hébergement des stagiaires - Rémunérations des stagiaires - Les diplômes Qui étaient les formateurs, étaient-ils permanents ? Conditions de travail (durée, horaires, permanent) 3) L'entraide et prévoyance - Les aides financières (oeuvres sociales, colonies de vacances, arbres de Noël, caisse de solidarité, caisse de retraite, mutuelle). 4) Les loisirs - Les loisirs, activités culturelles et sportives - L'enfance (jardin d'enfants, bibliothèque etc...). Activités des enfants et adolescents. Lieux de rencontre. Liens entre enfants d'employés et enfants du village. Liens avec écoles du village. - La jeunesse (cercle, club des jeunes) - Les équipements sportifs (piscine, gymnase, tennis, volley-ball, etc...) - Compétitions sportives - Le sauna finlandais - Salon de coiffure et d'esthétique - Le cinéma - restaurant, bars, cantines - ferme et potager : les animaux - Coopérative - La pêche dans la Juine, concours

C] Auguste Mione et sa famille - Vie en Italie - La seconde guerre mondiale (résistance, déportation etc...) - Installation à Chamarande, choix du site - Restauration du château et du parc - Inauguration (fêtes etc...) - Convictions politiques d'Auguste Mione (234uvres sociales, paternalisme etc...) - Jumelage Chamarande - Lentiai (Italie) - Les relations mondaines

D] Le château et le parc - L'utilisation des pièces du château - La chapelle - Le parc - L'Orangerie - Les Communs, la commanderie - L'Auditoire - La salle Rolland Pierre - La ferme - Le manoir - La Juine - Les pavillons - Le pavillon des gardes Origine des noms de la cour des gardes ? Origine des noms de la Commanderie ? IV] Conclusion - Vente au Conseil Général - Associations - Gestion actuelle du Domaine Connaissez-vous actuellement des personnes qui ont fréquenté ou travaillé au Domaine, au village ?

Langue des unités documentaires

Français

HISTOIRE DE CHAMARANDE Antoine Lebas

Cote/Cotes extrêmes

17AV/13

Autres Cotes

17 - AV - 31 - Copie de sécurité 17AV13 - 2005 - 2005 – 17AV/31 (Cote de substitution)

Date

2005

Importance matérielle

00/59/00

Caractéristiques physiques

produit fini, DAT, Interview

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DOMAINES DE CHAMARANDE ET DE MEREVILLE (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Présentation du contenu

HISTOIRE DE CHAMARANDE Antoine Lebas Date : 30 août 2005

Antoine Lebas, conservateur du patrimoine. Lieu d'entretien : archives départementales de l'Essonne.

Antoine Lebas, conservateur du patrimoine demeurant à Chamarande nous expose les résultats de ses recherches sur l'histoire du village de Chamarande au XIXème et XXème siècle.

0'Présentation d'Antoine Lebas, conservateur du patrimoine, demeurant à Chamarande. 0'44''Liens entre le château et le village de Chamarande. Historique de la grille et du mur d'enceinte. La délimitation du domaine privé et du village date du XIXème siècle, à l'époque du Duc de Persigny. Relations du village avec les châtelains. A partir de 1850, il existe une séparation, on ne circule plus librement dans le parc (route, bétail). Circulation à l'extérieur du parc, route de Lardy à Chamarande créée. 3'20''Conséquences de l'arrivée de chemin de fer. Peu de villégiature à Chamarande. 1843 : ligne du chemin de fer ouverte avec seulement une halte à Chamarande. La gare sera construite après 1860 grâce au Duc de Persigny, qui était maire également. A partir de 1860, les carrières de grès exportent leurs produits vers Paris (pavés). Le Duc de Persigny possédait des carrières. Développement de Chamarande à partir de 1950 (peu d'habitants travaillent à Paris). Développement des constructions dans Chamarande à cause du développement de la ligne de chemin de fer avec les gares de triages de Juvisy et Brétigny et le dépôt à Etampes pendant la première moitié du XXème siècle. 8'20''Commerces de Chamarande (bristrot, épiceries, boulangerie). Disparition des commerces. 10'Ancien emplacement d'un atelier de maréchal-ferrant dans l'entrée du village (côté Lardy). 10'53''Historique de la briqueterie - tuilerie Vatier. Créée en 1833 et fermée en 1902. Employait 7 à 8 personnes. Extraction de la glaise, travail saisonnier. Entreprise située à la sortie de Chamarande sur la route de Lardy (traces de la cloche). 1880 : mécanisation de la briqueterie (machine). Aucun rapport avec celle du château qui se trouve dans l'allée royale. Proximité des deux briqueteries, pas de route ni de murs entre les deux. Usage interne de la briqueterie du château (briques du château, tuiles). Briques anciennes de la Commanderie, atteste peut être d'une briqueterie au XVIIème siècle. Comte de Talaru propriétaire de la briqueterie. Difficultés pour l'installation de la briqueterie Vatier, le maire étant propriétaire du château. Disparition de la briqueterie du château à la fin du XIXème siècle. Augmentation des besoins du village en briques, augmentation du nombre de constructions dans le village vers 1850. Couverture en tuiles des maisons. 19'25''Raisons de la faillite de la briqueterie en 1902, peu modernisée et pas assez de marchés extérieurs. Anecdotes sur la commande pour l'Exposition Universelle. Diminution des gisements de glaises, pas de déplacement des gisements. Fait venir la glaise de Sousy-la-Briche, perte d'argent et de qualité par rapport au transport. 22'15''Evocation de la personnalité du Duc de Persigny. Construction de la mairie, de la gare. Personnalité locale et nationale. Biographie de Victor Fialin, Duc de Persigny. Ministre de l'Intérieur. 25'Répercussions des pouvoirs du Duc de Persigny sur Chamarande : restauration de l'église aux frais de l'Etat. Description de l'église au XIXème siècle. Description de la restauration (intérieure et extérieure). 33'Construction de la mairie école. Au XIXème siècle, pas de mairie pour les communes de moins 500 habitants. Volonté du Duc de Persigny de construire une mairie et une école. Historique de la construction. Description du bâtiment, de la cour de récréation, du jardin de l'instituteur. Présence d'une école de religieuses. Evolution des locaux de la mairie, construction d'une nouvelle école à Chamarande. 41'30''Architecte Jean-Baptiste Pigny, qui s'est occupé des restaurations de l'église et construction de la mairie. Architecte du Ministère de l'Intérieur, relations de Persigny. 43'50''Historique du lavoir depuis le XIXème siècle. Restauration du lavoir vers 1860. Architecte Magne, architecte départemental dépendant de l'administration de l'architecture. Architecte d'Etampes également. 47'Scoutisme dès 1927. Pas de recherches. Madame Thome Patenôtre favorise la venue des scouts. Favorable aux activités de plein air et des mouvements de jeunes (donne un terrain pour la création du stade). Chamarande connu nationalement, grand centre du mouvement scout (camp école). Evocation d'une chanson dédiée à Chamarande. Chamarande, berceau du scoutisme français. 50'Préparation des Journées du Patrimoine 2005. Visite de la partie la plus ancienne du village (proche mairie, rue du maître-autel). Maisons anciennes, cimetière autour de l'église. A l'époque d'Amodru, construction du cimetière à la sortie du village. Construction du monument aux morts proche du calvaire et du premier puits en eau potable. 53'20''Evolution du village à cause de la présence du chemin de fer. Ligne contourne le village et du château. Opposition des propriétaires pour passer dans les domaines. Le chemin de fer passe à mi-hauteur des coteaux. Le village s'est développé ensuite de l'autre côté de la voie ferrée. Destructions de jardins, vergers et forêts pour la ligne de chemin de fer. 56'50''Création de la rue des frères Bollifraud qui fait le lien entre les bâtiments et les cultures. Création d'un passage à niveau, d'une passerelle piétons. Création de la rue de la gare. Déplacement et création du pont actuel, d'un passage souterrain. Description de l'ancienne gare.

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:17AV/31/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Existence et lieu de conservation de copies

TRANSFERT en 2005 sur CD audio

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.