Guerre 1914-1918. - Collections privées numérisées

Tout afficher 153 medias répartis dans 2 lots

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

32NUM/1-59

Date

1914-1930

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

Ensembles de documents prêtes par des particuliers, numérisés et conservés sous forme de fichiers numériques.

Particularité du document

Les documents ont été numérisés en 200, 300, 400 ou 600 dpi selon leur taille et les fichiers numériques sont enregistrés aux formats jpg (qualité 7) et en Tif.

Origine

DIRECTION DES ARCHIVES ET DU PATRIMOINE MOBILIER DE L'ESSONNE (service producteur)

DIRECTION DES ARCHIVES ET DU PATRIMOINE MOBILIER DE L'ESSONNE (service versant)

Modalités d'entrées

Prêt

Présentation du contenu

Dans le cadre  de la Grande Collecte lancée en 2013 autour du centenaire de la Première Guerre mondiale, des personnes ont prêté aux Archives départementales de l'Essonne des documents uniques, intimes et précieux de leur ancêtre mobilisé, afin de partager et d'enrichir la mémoire collective.

Plaques de verre stéréoscopiques, photographies, cartes postales, carnets de dessins, carnets intimes de poilus, carnets de captivité, carnets de chansons, journaux, documents administratifs, livrets militaire, citations, médailles et objets de tranchées ainsi que des correspondances composent les documents prêtés. Tous ont été numérisés par Yves Morelle et Lisbeth Porcher, photographes aux Archives). La sous-série 32NUM est classée par prêteurs.

Accroissements

Série ouverte

Mode de classement

Classement par prêteurs.

Plan de classement :

32NUM1 : Fonds CHAMBLAIN (75 documents)
32NUM2 : Fonds CHARDON
32NUM3 : Fonds JACQUET (53 documents)
32NUM4 : Fonds NANTY
32NUM5 : Fonds LE PAUMIER
32NUM6 : Fonds ROZE-PORCHER
32NUM7 : Fonds POUPINEL
32NUM8 : Fonds GRAIS
32NUM9 : Fonds CARON
32NUM10 : Fonds BERTRAND
32NUM11 : Fonds PREVOT
32NUM12 : Fonds LEDEY
32NUM13 : Fonds GUIRAUD
32NUM14 : Fonds STOUVENEL
32NUM15 : Fonds SIVET (165 documents)
32NUM16 : Fonds GUCCIA-LEVET
32NUM17 : Fonds de M. CATHERIN
32NUM18 : Fonds NION
32NUM19 : Fonds BETRANCOURT (157 documents)
32NUM21 : Fonds RAYE
32NUM22 : Fonds VIRGOLINO
32NUM23 : Fonds LEFORT
32NUM24 : Fonds PERTHUIS
32NUM25 : Fonds CHARMILLON et GUILLEMINOT
32NUM26 : Fonds DELEPINE
32NUM28 : Fonds CANTELOUBE
32NUM29 : Fonds MICHAUD
32NUM36 : Fonds GACHOT
32NUM37 : Fonds TESSIER
32NUM38 : Fonds GORVEL
32NUM40 : Fonds AUBERGE_DE_LA_GARENNE
32NUM41 : Fonds MORCHOISNE
32NUM42 : Fonds  PEYRONNET
32NUM43 : Fonds  PERROT
32NUM44 : Fonds BRIAND (soldat concerné Marcel ROGER) (97 documents)
32NUM45 : Fonds LEVET
32NUM46 : Fonds  PANNETIER
32NUM47 : Fonds LETELLIER
32NUM48 : Fonds  MARCON
32NUM49 : Fonds  CHARTON
32NUM50 : Fonds  LABANSAT
32NUM51 : Fonds JAMBON
32NUM53 : Fonds GUILLEMIN
32NUM54 : Fonds BOURGERON
32NUM55 : Fonds PEZOT
32NUM56 : Fonds RAMEAU
32NUM57 : Fonds FLAMANT

 

Conditions d'accès

Communicable

Conditions d'utilisation

Tous les prêteurs ont rédigé un contrat de cession à titre gracieux des droits d'auteur.

Pour les Archives de l'Essonne : - droit de reproduire les images et documents afin d'illustrer les expositions, les publications et les dossiers pédagogiques.- droit de diffuser une sélection d'images sur le site internet www.centenaire1914-1917.essonne.fr et de mettre gratuitement à disposition du public la consultation d'images. 

Pour les particuliers désireux d'obtenir des reproductions : l'autorisation des prêteurs est obligatoire.

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Documents numérisés depuis 2013, par Yves Morelle et Lisbeth Porcher, photographes aux Archives départementales de l'Essonne. Analyse et saisie par Lisbeth Porcher.

Mots clés matières

Mots clés typologiques

Cote/Cotes extrêmes

32NUM50

Date

1912-1951

Description physique

Fichiers numériques issus par scan en 300 dpi et enregistrés en jpg (qualité 7).

Origine

LABANSAT Sylvie (service versant)

DIRECTION DES ARCHIVES ET DU PATRIMOINE MOBILIER DE L'ESSONNE (service producteur)

Biographie ou Histoire

Mme sylvie Labansat prête aux Archives départementales de l'Essonne, des documents et photographies ayant appartenus à M. Roger Pierre Gay, mobilisé durant la Première Guerre mondiale.
Lien de parenté : Mme Labansat est l'arrière-petite-fille de M. Roger Gay.

 

Modalités d'entrées

Prêt

Présentation du contenu

Le lot prêté comprend :

Un livret militaire, un agenda, des photographies et cartes postales, un lot de seize documents, deux ouvrages et deux objets et une biographie.

Mode de classement

Le lot est classé par thématique :
- Livret militaire
- Agenda
- Photographies
- Documents
- Ouvrages
- Objets
 

Conditions d'accès

Sans condition

Communicable

Conditions d'utilisation

Contrat de cession de droits d'auteur à titre gratuit n°50 de novembre 2013. La reproduction des images ainsi que la diffusion par des particuliers est interdite sauf sur autorisation écrite du propriétaire du fonds prêté.

 

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Numérisation effectuée par Yves Morelle et Lisbeth Porcher, 2015. Saisie en 2018.

Mots clés matières

Mots clés typologiques

Cote/Cotes extrêmes

32NUM50/1-32NUM50/381

Date

1912-1951

Description physique

Fichiers numériques issus par scan en 300 dpi et enregistrés en jpg (qualité 7).

Origine

LABANSAT Sylvie (service versant)

DIRECTION DES ARCHIVES ET DU PATRIMOINE MOBILIER DE L'ESSONNE (service producteur)

Biographie ou Histoire

Roger Pierre GAY
Jeune homme de la classe 1915, tout juste débarqué du Lutétia en provenance d'Argentine où travail son père, Roger Pierre Gay accède aux divers grades de sous-officier, de caporal fourrier, à sergent durant la Grande Guerre puis à adjudant au début de la seconde guerre mondiale.

Historique du soldat  (D'après les renseignements extraits du registre matricule 1R1537 des archives départementales de la Gironde) :
Etat civil :
Né le 22 février 1895 à Lisbonne (Portugal),
Fils d'André Gay et de Madeleine Couture résidants à Arrojo-Pareja (Argentine).
Profession : conducteur de travaux publics,
Résidence : Sainte-Croix-du-Mont (département de la Gironde).

Service :
Classe 1915 et numéro matricule 1092 au recrutement de Bordeaux (canton de Cadillac).
Signalement : Cheveux châtains clairs, yeux châtains clairs, taille 167 cms, degré d'instruction 4 (brevet d'enseignement supérieur)

Campagnes :
Du 17/12/1914 au 25/04/1915 : intérieur.
Du 26/04/1915 au 27/09/1915 : aux armées.
Du 28/09/15 au 20/05/16 : intérieur.
Du 21/05/16 au 2/10/18 : aux armées.
Du 2/10/18 au 20/12/18 : intérieur, blessé.
Du 21/12/18 au 10/09/19 : aux armées.
Du 11/09/19 au 1/10/19 : dans ses foyers.
Du 3/09/39 au 15/06/40 : intérieur.
Du 16/06/40 au 25/06/40 : zone des armées.
Du 26/06/40 au 29/06/40 : militaire sur le pied de guerre.

Corps d'affectations :
Dans l'armée d'active : 123e, 33e  et 49e régiment d'infanterie.
Dans la réserve de l'active : 88e régiment d'infanterie, 4e régiment d tirailleurs sénégalais, 83e régiment d'infanterie.

Détails des services :
Incorporé à compter du 16 décembre 1914, arrivé au corps le 17/12/14 à La Rochelle au 123e régiment d'infanterie.
Soldat de 1er classe le 23/04/15.
Passé au 33e régiment d'infanterie d'Arras le 16/05/15.
Nommé caporal le 20/12/15.
Passé au 49e régiment d'infanterie le 5/06/16.
Nommé caporal fourrier le 2/05/17. Sergent le 1er /07/18.
Evacué car blessé le 2/10/18.
Affecté au 4e régiment de tirailleurs sénégalais le 1er/06/1921.
Passé en domicile dans la subdivision de Dakar le 25/02/22 et réintégré dans sa subdivision d'origine le 2/02/24.
Affectée dans la réserve au 83e régiment d'infanterie le 7/05/24.
Désaffecté du centre mobilisateur 171 au profit du centre mobilisateur 181 le 1/04/31.
Remis droit commun le 23/04/35 et classé sans affectation.
Passé en domicile dans la subdivision de Tulle le 23/07/1936, certificat de bonne conduite accordé.
Rappelé à l'activité comme agent de poudrerie de 3e classe (adjudant) et affecté à la poudrerie nationale de Toulouse le 3/09/39.
Démobilisé le 23/06/40 et renvoyé dans ses foyers et rayé des contrôles le 30/06/40.
Se retire à Brive.

Citations, blessures :
Cité à l'ordre du régiment, 25/05/1917.
Cité à l'ordre de l'armée, 29/06/1918.
Croix de guerre étoile de bronze et palme, Médaille commémorative de la Grande Guerre, Médaille de la Victoire.
Blessé à Laffaux (cuisse droite).

 

Modalités d'entrées

Prêt

Mode de classement

Le lot est classé par thématiques :
- Livret militaire (32NUM50/1-10)
- Agenda (32NUM50/11-151)
- Photographies (32NUM50/152-304)
- Documents (32NUM50/305-329)
- Ouvrages (32NUM50/330-378)
- Objets (32NUM50/379-381)
 

Conditions d'accès

Sans condition

Communicable

Conditions d'utilisation

Contrat de cession de droits d'auteur à titre gratuit n°50 de novembre 2013. La reproduction des images ainsi que la diffusion par des particuliers est interdite sauf sur autorisation écrite du propriétaire du fonds prêté.

 

Langue des unités documentaires

Français

Autres données descriptives

Texte extrait d'Horizons changeants de Sylvie Labansat, 2009 :
Le 16 décembre 1914, il est incorporé à La Rochelle au 123e régiment d'infanterie, 30e  compagnie, 9e escouade comme soldat de première classe. Il partira en opérations quatre mois plus tard.
Il participe successivement à la bataille de l'Artois où son régiment, le 33e régiment d'infanterie d'Arras se distingue par sa bravoure et son audace sous le commandement du général Pétain et où un certain capitaine Charles de Gaulle commence à faire parler de lui. Le 33ème RI est très souvent engagé : entre mai 1915 et février 1916, il est déployé dans les tranchées de première ligne pendant sept mois pour à peine deux mois de repos. Puis il part dans la Marne où, lors de la deuxième bataille de Champagne, Roger est blessé à la main droite. Alors qu'il évoque pudiquement « une piqûre », il s'agit en réalité d'une vraie blessure causée par une ampoule en verre ennemie, chargée de gaz lacrymogène. Elle lui a ouvert la main provoquant un abcès et une lymphangite qui lui vaudront trois mois de convalescence. Quand il rejoint son régiment, c'est pour se transporter aux portes de Verdun. À Douaumont, les troupes du général Pétain perdront près de 1 500 hommes mais le 33e  R.I. impressionnera par son courage.  

En juin 1916, Roger est affecté au 2e  bataillon du 49e  R.I. de Bayonne, qui s'illustrera en Champagne, dans la Marne et au Chemin des Dames. Très rapide à la course, il est nommé agent de liaison, chargé de transmettre les ordres et les informations entre le capitaine Besse et la section en première ligne où il est en contact permanent avec l'ennemi.
À la fin de l'année, on le trouve toujours aux tranchées mais dans la Somme.
En avril 1917, Compiègne, Soissons, Craonne, Craonnelle, toujours aux tranchées sur les plateaux de Vauclerc et de Californie, « à 50 mètres des Boches ». Le 49e R.I. retrouve le Chemin des Dames où il participe à l'offensive Nivelle. Dans son agenda, Roger note :
« 3 mai : pour quelques heures, ramenés à l'arrière. Nommé caporal fourrier3 depuis la veille. 4 mai : à la veille de monter à l'attaque. 6 mai : sorti indemne de la fournaise. Prise de Craonne les journées des 6 et 7, plateaux de Vauclerc et de Californie » puis « 1er juin : remontés aux tranchées mais pas tout à fait au même endroit qu'avant. Le bataillon cité à l'Ordre des Armées pour les journées des 6 et 7 à Craonne. Remise solennelle de décorations avant la montée au secteur. 3 juin : repoussé une attaque allemande qui a occasionné des pertes à la Compagnie. Étant à l'État-major de la Compagnie, n'ai pas pris part au combat. Corvée de faire enterrer les morts. »
Le général Pétain reprend le commandement des mains de Nivelle : le 49° R.I. sera le seul régiment d'active dont le drapeau porte fièrement « Craonne 1917 ».
C'est en mai 1917 qu'il fait la connaissance de Maurice Artiguenave, un étudiant en pharmacie au visage poupin, dont la famille habite Ondres (Landes). Il sympathise avec ce signaleur qui est sous ses ordres. Pressenti pour rejoindre l'école d'officiers de Saint-Maixent (Deux Sèvres), Roger Gay refuse, arguant qu'il est revenu d'Argentine pour se battre, pas pour être à l'arrière en camp d'entraînement. Alors il transmet l'offre à Maurice, qui l'accepte. Un mois plus tard, Roger est de retour aux tranchées, toujours en Argonne.
Sa bravoure est remarquée et il accumule les citations :
Cité à l'Ordre de l'armée : « Sur les ordres du Colonel de France, a le 3 mai 1917, enlevé d'un seul élan la partie du Plateau de Californie, qui constituait son objectif et l'a conservé malgré les plus violents bombardements. Chargé à nouveau de la défense de cette position, a fait preuve une fois encore
d'une admirable vaillance en repoussant victorieusement le 3 juin une puissante attaque ennemie en maintenant intégralement toutes ses positions. »

Cité à l'Ordre de l'armée n° 270 : « Le 6 mai 1917, sous les ordres du Commandant Nicolas, envoyé en renfort d'une unité violemment attaquée, a dans un ordre parfait, gravi les pentes du Plateau de Californie traversé le plateau sous un bombardement d'une violence inouïe et contre-attaqué avec succès en arrivant en ligne. »

Cité à l'Ordre du régiment n° 216 : « Caporal-fourrier très brave. A assuré merveilleusement les 6 et 7 mai 1917 la liaison entre son Capitaine et le Chef de Bataillon quelque violents que furent les bombardements. »

En juillet 1917, Roger est déplacé en Haute Alsace, toujours aux tranchées mais dans un secteur plus calme. Cela rend d'autant plus difficile le retour en Champagne, en octobre, sous les bombardements intensifs. Pour la première fois, Roger écrit qu'il a « hâte que la perm' arrive ». Les mois qui suivent le retrouvent aux tranchées, au milieu des rats, de la vermine et des odeurs pestilentielles. « Envoyé aux douches à Somme-Suippe ». Comprendre « sous une pluie d'obus ». Les mois s'enchaînent : Marne, Oise&

Le 7 juin 1918 : « attaque imminente du Boche. 12 juin : devant Courcelles-Epayelles. Tout va bien. Relève ne saurait tarder. Toujours sur la brèche, ça barde, quatre jours sans repos. Fait prisonnier, ai pu m'échapper aussitôt. » Et une nouvelle citation.
Cité à l'Ordre général de l'armée n° 448 : « Lors des attaques sur Craonne, est allé sous un fort bombardement pour établir la liaison avec les compagnies de 1re  ligne dont on était sans nouvelles. A été fait prisonnier, désarmé. A réussi à s'échapper presque aussitôt et est rentré, rapportant de très utiles renseignements sur la situation. »
Le 1er juillet 1918, Roger est nommé sergent. En septembre 1918, il est engagé à nouveau sur le Chemin des Dames, cette fois dans le secteur Allemand, Neuville-sous-Margival (bataille de l'Ailette). C'est lors de la reconquête du Moulin de Laffaux porte occidentale du Chemin des Dames et lieu stratégique qui domine la vallée de l'Aisne - que Roger sera blessé une seconde fois. Cette fois, c'est un éclat d'obus qui lui a traversé la cuisse droite. Évacué, il est opéré à Pontoise et réformé des armées deux mois plus tard. Pour lui, la guerre sur le front est terminée.

Démobilisé le 11 septembre 1919.
Roger rapporte, miraculeusement intact, son appareil photo Vest Pocket Kodak qui lui a permis de prendre les divers endroits passés au front.

Informations sur le traitement

Numérisation effectuée par Yves Morelle et Lisbeth Porcher, 2015. Saisie en 2018.

Mots clés matières

Photographies, cartes vues et correspondances sur cartes, 1912, 1915-1919, album.

Cote/Cotes extrêmes

32NUM50/152-32NUM50/304

Date

1912-1919

Description physique

Photographies (6 x 4 cm), cartes postales (9 x 14 cm), noir et blanc, support papier. Fichiers numériques issus par scan en 300 dpi et enregistrés en jpg (qualité 7).

Origine

LABANSAT Sylvie (service versant)

DIRECTION DES ARCHIVES ET DU PATRIMOINE MOBILIER DE L'ESSONNE (service producteur)

Modalités d'entrées

Prêt

Présentation du contenu

Planches détachées d'un album photographique composé de photographies et de cartes vues avec des annotations à la fois sur les planches et au dos de chaque image.
Les photographies prisent principalement par Roger GAY. Elles montrent les soldats en action quand ils sont en réserve ou dans les tranchées, des champs de bataille. Le Chemin des Dames, Craonne, Craonnelle, plâteau de Californie, plâteau de Vauclerc Saint-Martin, tels sont les lieux représentés.
Les cartes vues sont des cartes postales montrant des villes et villages dont certains en ruine, des soldats et des événements pris sur le vif. Ces cartes sont écrites par Roger GAY et envoyées à sa famille.
 

Mode de classement

Classement chronologique

 

Conditions d'accès

Sans condition

Communicable

Conditions d'utilisation

Contrat de cession de droits d'auteur à titre gratuit n°50 de novembre 2013. La reproduction des images ainsi que la diffusion par des particuliers est interdite sauf sur autorisation écrite du propriétaire du fonds prêté.

 

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Numérisation effectuée par Yves Morelle et Lisbeth Porcher, 2015. Saisie en 2018.