Villiers-le-Bâcle, maison-atelier Foujita

Déplier tous les niveaux

Présentation du contenu

C'est en 1959 que l'artiste se met en quête d'une maison de campagne. il souhaite se rapprocher de Bièvres où réside l'éditeur Pierre de Tartas avec lequel il collabore, et de Vauhallan où son ami, le peintre Yasse Tabuchi est installé. Ce dernier lui trouve son futur dernier atelier à Villiers-le-bâcle; Il s'agit d'une petite maison rurale du XVIIIe siècle, abritant deux anciens logis mitoyens destinés à des ouvriers agricoles. Elle est bâtie sur un terrain en pente et arboré, situé dans l'unique rue du village. Foujita en devient propriétaire en 1960. les travaux important de rénovation qu'il engage dureront près d'une année (cf. In-Situ Revue des patrimoines 29/2016 : La maison atelier de Foujita à Villiers-le-Bâcle, par Anne Le Diberder. Léonard Tsuguharu Foujita - un brin dandy - dont on dira qu'il est le plus parisien des peintres japonais et le plus japonais des peintres français, deviendra une figure incontournable du Tout-Paris. Il a inventé une technique, une façon de peindre et de dessiner qui lui est propre, mêlant l'apport de la peinture occidentale à sa culture d'origine, à l'art des estampeurs (cf. extrait de "Collectif, Foujita, le maître du trait", Paris, éd. Philippe Picquier 2008, par Mustapha Harzoune). Il sera surnommé par Jean Cocteau "le Lewis Caroll de la peinture".

Informations sur le traitement

La totalité des notices présentées dans MNESYS, sont issues des analyses d'Anne Le Diberder, Conservatrice de la Maison-atelier Foujita.

Mots clés lieux

Mots clés matières

Mots clés lieux

Mots clés matières

grande assiette décorative : Nativité

Cote/Cotes extrêmes

F2007/0049/1

Date

1958

Importance matérielle

1

Caractéristiques physiques

céramique

Dimensions

H.3 ; diam.20,8 cm

Particularité du document

Foujita / édition Picasso

Origine

Collectivité territoriale - Conseil départemental de l'Essonne, Département de l'Essonne, Boulevard de France

Biographie ou Histoire

FOUJITA Léonard (FOUJITA Tsuguharu Léonard Marie Ange dit, 1886-1968)

Histoire de la conservation

collection Kimiyo Foujita

Modalités d'entrées

donation

Présentation du contenu

cette assiette représente une Nativité avec une Vierge à l'Enfant zoomorphe. Foujita utilise la technique de l'incision. L'artiste figure régulièrement des animaux anthropomorphes pour des objets ou des œuvres profanes. C'est le seul détournement connu de codes religieux chrétiens ; l'oeuvre est signée et porte la mention d'édition au revers

Conditions d'accès

Statut Public, objet inscrit au titre des monuments historiques - Date arrêté : 18/10/2013

Bibliographie

aucune fiche de pré-inventaire ; Commission départementale des objets mobiliers le 29/11/2012 ; PM91002916 ; photographie Laurence Godart (2008) ; catalogues d'expositions : Léonard Foujita, Tokyo 2006 ; Léonard Foujita, Sapporo 2008 ; catalogue : Foujita le maître du trait, par Anne Le Diberder CG91, éd. Picquier, Arles 2008

Autres données descriptives

Foujita séjourne à Vallauris en 1958 et va réaliser une série de céramiques dans l'atelier Madoura, lieu où Picasso a découvert la céramique avec l'appui de Suzanne Ramié dite "Madoura", artisan potier installée à Vallauris depuis 1938. L'artiste va expérimenter diverses techniques qui aboutiront à une production variée. Cette assiette décorative est réalisée au moment où il entreprend sa conversion au catholicisme, sous la houlette de Jean Daniélou, théologien reconnu

Informations sur le traitement

Date dernier récolement : Sans date