FONDS ANDRE GARRIOT

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

98J/1-308

Date

1721-2014

Importance matérielle

17 ml

Origine

GARRIOT André (service producteur)

Biographie ou Histoire

Né à PARIS le 18 mai 1921, André GARRIOT fut orphelin très jeune suite à un drame familial. Recueilli par les sœurs Saint-Vincent de Paul de l'hôpital-hospice de DOURDAN, commune d'origine de sa famille maternelle, il y reçoit une instruction religieuse, qui sera déterminante tout au long de sa vie. Il est par la suite pris en charge par l'Assistance publique et confié à une famille d'accueil.

Très actif durant son enfance, il occupe ses loisirs en pratiquant la gymnastique et d'autres sports au sein de la société « La Jeanne d'Arc », et devient également scout.

Après l'obtention de son certificat d'études primaires en 1935, il souhaite s'engager dans l'armée française, mais il est recalé. Lorsqu' en 1940 il réitère sa demande, il est cette fois mobilisé du 6 juin 12 août de la même année. Il est par la suite, réquisitionné par le gouvernement français pour le service civique rural, puis contraint de partir au Service du Travail Obligatoire en Allemagne jusqu'au 5 mai 1945. Il relate sa détention dans un ouvrage publié en 2001 « Mon journal d'exil en Allemagne du lundi 14 décembre 1942 au mardi 8 mai 1945 ».

Après l'armistice, il occupera divers emplois : ouvriers dans les fermes de la région, technicien ou magasinier dans des usines, cantonnier pour les Ponts-et Chaussées, et terminera sa vie professionnelle comme coursier à  PARIS.

Philanthrope, André GARRIOT s'engage dans des fonctions de bénévoles en tant que secouriste au sein de la Croix-Rouge, en visitant des malades et des personnes âgées à l'hôpital-hospice, et participe activement à la collecte de transfusion sanguine, pour lesquelles il reçoit des diplômes de mérite et de remerciements.

Amoureux de nature et de jardinage, il fut adhérent de la Société d'Horticulture et des Jardins Populaires, et participa pendant plusieurs années à l'exposition des légumes, fruits et fleurs qui furent organisée à l'occasion des fêtes de la Saint-Félicien à DOURDAN.

André GARRIOT a besoin d'exprimer ses émotions et son ressenti sur ce qui l'entoure à travers des poèmes ou des textes rimés. Plus de 300 poèmes sont répertoriés sur des thèmes extrêmement variés.

Dès 1969, une passion le submerge, celle d'aller à la rencontre des habitants afin d'explorer l'histoire, le passé d'un site, d'un village.

Malgré son handicap visuel, il fit d'intéressantes découvertes archéologiques lors d'ouvertures de tranchées sur des chantiers qui furent souvent suivies de fouilles archéologiques comme celle de la 

nécropole gallo-romaine dans la rue de l'Ariscotel (ancienne rue des Réservoirs) à DOURDAN (1972-1979). Une deuxième autorisation lui fut accordée sur un site Gallo-Romain, situé 10 rue Geoffroy en 1975 et 1976. Il étudie également avec beaucoup de ferveur  la localisation de souterrains médiévaux à DOURDAN et sa région. A la suite de l'aide qu'il avait apporté à la réalisation d'une carte géologique, André GARRIOT reçut en 1995 une lettre de remerciement du président du Conseil général de l'Essonne.

Membre actif d'associations d'histoire locale dont  la « Société Historique de DOURDAN en Hurepoix » (anciennement « Société Littéraire de DOURDAN »)  il a  publié plusieurs monographies et articles, notamment dans la rubrique « Connaître DOURDAN » des bulletins annuels de l'association de 1980 à 2009, date de fin de leur collaboration.

André GARRIOT a également été membre de l'Association des Amis du Château de DOURDAN et de son Musée dont il a été membre d'honneur  (dès 1978), de la Société Historique et Archéologique de Corbeil, de l'Essonne et du Hurepoix, de la Société Historique et Archéologique de SAINTE-MESME, et assistait régulièrement aux réunions du Comité de Recherche Historique sur les Révolutions en Essonne.

Sa participation à la vie associative et ses recherches archéologiques, valurent à André GARRIOT de recevoir le diplôme de Chevalier des Arts et des Lettres, par Monsieur TAVERNIER, Député-Maire de DOURDAN, le 22 février 1986.

Grâce à son importante collecte de documents, André GARRIOT fut régulièrement sollicité pour enrichir les expositions historiques locales. Le 10 janvier 1971, il participe à la première exposition sur la guerre 1939-45 au Musée de DOURDAN, ainsi qu'en 2001 sur le même thème. Du 3 au 30 octobre 1994, il participe à l'exposition sur l'école présentée au Centre culturel René-Cassin. Son aide fut également précieuse pour l'exposition « DOURDAN, 2000 d'histoire » qui eut lieu au Musée du château en 2000.

Passionné d'histoire, André GARRIOT a parcouru durant de nombreuses années la région Dourdannaise en quête d'évènements historiques liés aux deux Guerres mondiales. En 2009, les documents relatifs à l'étude de la Seconde Guerre mondiale sont collectés dans un recueil de 500 pages illustrées par 300 photos en noir et blanc et une centaine de reproductions de documents intitulé «DOURDAN et ses environs. Témoignages, photographies et documents recueillis par André GARRIOT ». Les trois quarts de cet ouvrage sont consacrés à DOURDAN, le dernier quart  concerne les communes environnantes.

André GARRIOT, publie en 2015 un ouvrage consacré au Dourdannais durant la Première Guerre mondiale « 1914-1918, histoires d'une guerre, la vie dans le Dourdannais. Témoignages, photos, documents recueillis par André GARRIOT », illustré de 150 photos en noir et blanc.

Toujours dans une volonté du don de soi, André GARRIOT donne son corps à la science après son décès survenu en 2017.

« Cet insatiable curieux du passé », comme le décrit son ami et compagnon de recherche Jean-Luc PRETER, cherchera tout au long de sa vie à s'informer au gré des rencontres qu'il provoque, à se documenter, à collecter des informations, à figer l'instant présent à travers des photos, dans une volonté de garder en mémoire les évolutions de l'histoire d'un village, de son bâti, de ses rues, et de ses coutumes locales.

Histoire de la conservation

Le fonds André GARRIOT a été donné aux Archives Départementales de l'Essonne en 2015, et son classement a débuté en 2018.

 

Modalités d'entrées

Don

Présentation du contenu

Ce fonds résulte de travaux de recherches et de collectes sur près de cinquante années actives (1969-2015). Il comprend plusieurs types de documents : des notes manuscrites, des coupures de presse, des brochures, des publications (articles de revues, ouvrages imprimés) de Monsieur GARRIOT et d'autres érudits locaux tels Emile AUVRAY ou Jean-Luc PRETER, ainsi qu'une foisonnante collection iconographique de photographies et de cartes postales. Les notes personnelles conservées dans le fonds sont des documents de travail et ne sont à ce titre pas toujours précisément datées.

L'intérêt du fonds réside essentiellement dans sa contribution à valoriser l'histoire locale du Canton de DOURDAN et du département de l'Essonne, ainsi que de certaines communes voisines de DOURDAN, issues de l'ancien département de Seine-et-Oise, comprises aujourd'hui dans celui des Yvelines, et une de ses richesses repose sur la diversité thématique des documents collectés.

Le fonds se décompose en deux sous-fonds : le premier concerne les travaux de recherches sur des thématiques extrêmement variées qui chacune sont classées de manière indépendante (98J/1-300).

La première partie (98J/1-8) concerne l'école à DOURDAN et retrace l'historique de l'enseignement privé et public dans la commune de 1902 à 2013.

Thème particulièrement prégnant dans le fonds, la partie suivante (98J/9-45) évoque le culte catholique, ses édifices à travers une importante étude sur les croix et calvaires, et ses coutumes et manifestations religieuses dans le monde, en France, et en Essonne. Le lecteur y trouvera notamment de la documentation relative aux pèlerinages en Essonne et, plus précisément les chemins en Essonne du pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle. Certaines représentations de l'art dans les lieux de culte sont également évoquées, en attestent le dossier sur l'art du vitrail ou la peinture médiévale.

Le troisième thème classé concerne l'environnement forestier (98J/46-65), ses attributs, les actions éco-citoyennes pour la protéger et les usages et activités, telle que la chasse et sa règlementation. L'un des intérêts de cette partie réside dans l'évocation de l'arbre également comme entité individuelle, à travers les arbres remarquables, et ceux ayant une fonction symbolique comme les « arbres de la liberté ».

La partie suivante, aborde l'agriculture française et essonnienne (98J/66-73) dans tous ses aspects, à savoir des travaux au champ à la transformation des produits issus de la culture et de l'élevage en Essonne.

Après avoir décrit les deux principaux cours d'eau de l'Essonne, l'Orge et la rivière Essonne, l'intérêt de la cinquième partie (98J/74-88) réside dans une importante iconographie (photographies et cartes postales) relative à plusieurs types de construction d'alimentation en eau (fontaines, puits, abreuvoir, bornes fontaines, sources, château d'eau, station de pompage et d'épuration), ainsi que tous les types de lavoirs dont ceux qui bordent l'Orge en Essonne et dans les Yvelines.

La thématique suivante aborde de façon non exhaustive, mais toutefois très complète un aménagement témoin de l'évolution de l'histoire des routes, à savoir les bornes (98J/89-94). Ainsi, à travers l'étude des bornes routières, le lecteur y trouvera des informations relatives aux bornes milliaires et aux bornes royales en Essonne. Les dossiers consacrés aux bornes frontières évoquent les bornes royales et seigneuriales, ainsi que les bornes d'alignement.

La septième partie est consacrée aux édifices et constructions à divers usages (98J/95-102), à savoir les moulins à vent et à eau, notamment ceux le long des cours d'eau dont la rivière l'Orge ; les pigeonniers et colombiers ; les glacières en Essonne et dans les Yvelines ; les obélisques ; enfin à travers l'étude de l'ornementation de façades ou de toits d'édifices on retrouve de la documentation concernant girouettes, paratonnerres et cadrans solaires.

Le producteur s'est également intéressé au monde animal (98J/103-106), ce qui fait l'objet d'une nouvelle partie, à travers des documents relatifs aux animaux du monde, puis une étude plus précise sur le cheval.

La neuvième partie est une étude de communes classées par département (Essonne (98J/107-137), Yvelines (98J/138-150), Eure-et-Loir (98J/151-153), autres départements (98J/154), et PARIS (98J/155-157)). Il s'agit de travaux de recherche sur quelques communes françaises, plus ou moins éloignées de DOURDAN : à travers leur vie locale (histoire de la commune, travaux d'aménagement, emploi, sports et loisirs, manifestations culturelles) et leur patrimoine historique et architecturale (monuments et édifices religieux). DOURDAN fait l'objet d'une étude plus complète compte tenu de la quantité de documents la concernant (98J/158-229), de ses origines, à l'évolution de sa structure urbaine, architecturale, patrimoniale et culturelle. A noter, dans cette partie des documents originaux de legs et donations en faveur de la commune et de la fabrique paroissiale datant du 19è siècle, et le document le plus ancien du fond, à savoir un titre nouvel daté de 1721 (98J/163).

La dernière partie consacrée aux travaux de recherches d'André GARRIOT repose sur une étude de plusieurs périodes historiques. A travers ses prospections et fouilles archéologues actives, il met en exergue des vestiges préhistoriques et médiévaux à DOURDAN (98J/237-245), mais aussi en France (98J/230-232) et dans les communes alentours à travers une riche documentation (98J/233-257).

La collecte concernant la Révolution de 1789 marque essentiellement la commémoration du bicentenaire de 1989 en Essonne (98J/258). On y trouve également une étude universitaire de DOURDAN pendant la révolution, ainsi qu'une copie des "Trois cahiers des Etats généraux de DOURDAN" (98J/259).

André GARRIOT apporte à travers ses notes manuscrites quelques informations sur la guerre de 1870 et l'occupation prussienne dans certaines communes de la région de DOURDAN (98J/260-263). Une copie du « Journal historique de DOURDAN » par Joseph GUYOT, et une copie d'une « Notice historique de l'occupation prussienne de SAINT-CHERON » datée de 1872, témoignent du quotidien de l'invasion prussienne (98J/261).

A noter également, l'originale d'une lettre envoyée durant le siège de PARIS par ballon monté le 30 octobre 1870 (98J/260).

Outre de nombreuses notes manuscrites, la guerre de 1914-1918 est riche en support iconographique (98J/264/273). Les cartes postales témoignent de l'atrocité de la guerre, notamment à travers ses cartes vues de villes bombardées, dont plusieurs catalogues de cartes postales sur VERDUN et des campagnes d'Orient (98J/267). La guerre de propagande est également illustrée, à travers ses cartes patriotiques coloriées (98J/266).

L'étude sur la guerre 1939-1945 (98J/274-300) nous livre des informations assez précieuses sur le quotidien des habitants de la région Dourdannaise, durant l'exode, l'occupation allemande et la libération (98J/276-286), avec une intéressante collection photographique.

Grâce à un important recueil de témoignages et de collecte, André Garriot met en exergue les résistances intérieures dans la région de DOURDAN (98J/287-300). Dans un premier temps, les cotes 98J/287-290, retracent l'historique de la résistance à travers des notes biographiques de résistants et des récits d'arrestations dans les communes de l'Essonne (98J/287-288), des Yvelines (98J/289) et en Eure-et Loir (98J/290). Certains mouvements et réseaux de résistances du canton de DOURDAN sont évoqués (98J/291-294), en témoigne une liste des membres du réseau « Vengeance ». Les cotes 98J/295-297 nous informent sur les activités de la résistance, ses missions et actions factuelles en Essonne et dans les Yvelines avec parfois les noms des participants. Les actions isolées et actes individuels de résistance font l'objet d'une partie (98J/298-299), dont des documents concernant le sauvetage d'enfants juifs à DOURDAN.

La second sous-fond est consacré à la vie d'André GARRIOT. Une première partie réunit quelques papiers personnels et militaires (98J/301-302), et une deuxième regroupe ses poèmes et réflexions personnelles sur cinquante années, dont les thèmes récurrents sont la figure maternelle, la nature, et les célébrations de festivités (98J/303-308).

Évaluation, tris et éliminations, sort final

Il a été pratiqué quelques éliminations, essentiellement de la documentation non pertinente, en plus des copies et doublons de certaines publications.

Accroissements

Clos

Mode de classement

Il a paru plus cohérent de  laisser ces archives dans leur unité et de respecter l'inventaire préalable dressé par le producteur, à savoir un classement thématique du fonds. Toutefois, certains thèmes ont été recoupés afin de maintenir cette unité thématique.

Conditions d'accès

Libre

Conditions d'utilisation

Selon le règlement de la salle de lecture.

Langue des unités documentaires

Français

Caractéristiques matérielles et contraintes techniques

Les dossiers sont en bon état.

Bibliographie

Histoires d'une guerre. La vie dans le Dourdannais. Témoignages, photos, documents recueillis par André Garriot, 2015. INQUARTO/3468   

1939-1945, Dourdan et ses environs. Témoignages, photographies et documents recueillis par André Garriot, 2009. INQUARTO/3222 

Mon journal d'exil en Allemagne, du lundi 14 décembre 1942 au mardi 8 mai 1945 Dourdan : André Garriot, Jean-Luc Prêter, 2001. INQUARTO/2126 

Léproserie de DOURDAN, photographie d'André Garriot, 1996. 2FI/2450-2451 

Comptes rendus de fouilles archéologiques et prospections d'André Garriot à DOURDAN  et environs GBR/1231/1-2 ; GBR/1387 ; GBR/1906 ; GBR/2208 ; GBR/2054 ; INQUARTO/1088 ; INQUARTO/1169

Notes sur les souterrains de DOURDAN GBR/1845

Foire Ventôse GBR/2207

Rivière la Renarde GBR/2312

Recueil de poèmes inédits, GBR/1714

Publications périodiques « Bulletin de la Société Historique de Dourdan en Hurepoix » PER3/8/44 et PER3/8/44/1 sur la rue Michel à DOURDAN ; PER3/9/47/4 sur les maisons bourgeoises de Dourdan appelées châteaux au début du XXe siècle ; PER3/8/45/5 et PER3/9/57/3 sur DOURDAN ; PER3/9/47/4 sur l'attaque de deux camions citernes d'essence stationnés sous les halles de Dourdan en juillet 1944 ; PER3/9/47/9 sur la résidence du parc à DOURDAN.

 

Cote/Cotes extrêmes

98J/1-300

Date

1721-2014

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

communicable 0 ans après 2014

Cote/Cotes extrêmes

98J/230-300

Date

1870-2012

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

communicable 0 ans après 2012

Mots clés lieux

Cote/Cotes extrêmes

98J/230-257

Date

1905-2012

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

communicable 0 ans après 2012

Mots clés lieux

Mots clés matières

Cote/Cotes extrêmes

98J/233-252

Date

1905-2012

Présentation du contenu

Sites géologiques, meules, cryptes, souterrains, grotte, polissoir, roches, menhirs, site gallo-romains, fouilles archéologiques, vestiges médiévaux, mobiliers préhistoriques et gallo-romains, gravures rupestres, sépulture et nécropole, carrières, four à chaux

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

communicable 0 ans après 2012

SACLAS, SACLAY, SAINT-CHERON, SAINT-CYR-SOUS-DOURDAN, SAINT-ESCOBILLE, SAINT-HILAIRE, SAINT-MAURICE-MONTCOURONNE, SAINT-SULPICE-DE-FAVIERES, SAINT-VRAIN-SAINT-YON, SAINTE-GENEVIEVE-DES-BOIS, SERMAISE, SOUZY-LA-BRICHE

Cote/Cotes extrêmes

98J/251

Date

1940-1996

Présentation du contenu

Notes manuscrites, notes historiques, publications, documentation, coupures de presse, correspondances, photographies, cartes postales.

Évaluation, tris et éliminations, sort final

conservation

Conditions d'accès

communicable 0 ans après 1996