TEMOIGNAGES ORAUX

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

26NUM/1-31

Date

2000-2002

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

31 articles

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Modalités d'entrées

versement

Langue des unités documentaires

Français

MARAIS D'ITTEVILLE MEMOIRE DE MONSIEUR ROBERT FOUINAT

Cote/Cotes extrêmes

26NUM/4

Autres Cotes

26 - Num - 21 - Copie de sécurité 26Num/4 - 2001 - 2001 - 26Num/21 (Cote de substitution)

Date

2001

Importance matérielle

00/25/00

Caractéristiques physiques

produit fini, TRANSFERT2001 sur CD audio, DAT, Interview

Origine

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service producteur)

DIRECTION DEPARTEMENTALE DES SERVICES D ARCHIVES (ESSONNE) (service versant)

Présentation du contenu

MEMOIRE DE MONSIEUR ROBERT FOUINAT (Marais d'Itteville) Date de l'entretien : 25 avril 2001

Monsieur FOUINAT Robert, né à Vert-le-Petit le 10/02/1926, habite à Itteville, marié en 1946.

Monsieur FOUINAT Robert nous raconte ses souvenirs (enfance, travail) à Vert-le-Petit et à Itteville. Il nous parle des marais de Vert-le-Petit et d'Itteville des années 1930 à nos jours.

Présentation de Monsieur FOUINAT Robert. Ses parents avaient beaucoup de terrains à Vert-le-Petit. Les marais de Vert-le-Petit sont plus beaux que ceux d'Itteville selon lui. Chaque week-end, il voyait 10 à 12 cars qui amenaient des parisiens qui venaient pécher. Légumes du jardin : haricots, petits pois. Les légumes étaient vendus aux parisiens aux marais. Les Parisiens venaient au camping. Son père travaillait à la poudrerie du Bouchet, il était chauffeur générateur, il chauffait les chaudières au charbon. Il faisait également le fossoyeur au cimetière communal et faisait des ménages dans les écoles. C'était un travail supplémentaire pour compléter les revenus. Avant la 2ème guerre, beaucoup de personnes avaient des jardins mais son père était le seul à vendre aux parisiens sa production, seulement le week-end. A l'école de Vert-le-Petit, il a eu son certificat d'étude. Il a eu aussi un diplôme pour avoir vendu beaucoup de timbres anti-tuberculeux en 1938. Il voulait être instituteur c'est pourquoi, il a fait une année de cours complémentaire à Corbeil. Il a du arrêté ses études à cause de la guerre, son père étant mobilisé et il a commencé à travailler. Premier travail : livreur en pharmacie. Il n'y avait qu'une seule pharmacie à Ballancourt. Il faisait 80 kms par jour en vélo. La quantité de la livraison qu'il faisait a beaucoup augmenté pendant les 3 ans où il a travaillé. Il passait par Vert-le-Grand, Saint-Vrain, Le domaine de l'Epine, Itteville, Ballancourt. Il allait chercher les fournitures dans la pharmacie Massuel à Ballancourt. Ensuite, il a travaillé dans une maçonnerie. Après, il a travaillé à Mennecy fabriquant des fournitures pour les aquariums. Il a obtenu un concours pour travailler dans un laboratoire à la Poudrerie du Bouchet avec un ingénieur allemand. Il fabriquait un produit pour mettre autour d'un plastique qui explose. Suite à un accident, il a été brûlé au visage et a du arrêté. Puis, il a travaillé dans les anciennes Halles de Paris. Il était payé à la tâche. Il déchargeait la nuit des camions : des légumes, du poisson puis a fini comme vendeur à la commission. A Vert-le-Petit, il y avait 4 ou 5 fermes et à Itteville, une dizaine de fermes. Cultures : blé, betteraves, fourrage. Entre le château d'Itteville et la place, il y avait 5 à 6 fermes. Il n'y avait pas de maraîchers, mais chacun avaient son petit jardin. Pas de souvenirs de l'exploitation de la tourbe. Il a chassé en Allemagne pendant l'occupation en 1944, près de Baden-Baden. Il a fait des battues. Chasse à Itteville : lapins, faisans, perdreaux. Il allait sur la plaine avec son beau-père et son beau-frère. Des amis sont venus pêcher dans son marais. A Vert-le-Petit, on voit des petites cabanes au bord des marais qui servaient pour la pêche. Au premier étang avant le bar de Vert-le-Petit, on voyait des sportifs de haut niveau qui venaient jouer aux joutes sur des bateaux. Il ne se rappelle pas s'il y avait des compétitions. Le bar des marais de Vert-le-Petit a été construit après la guerre. Il n'a pas de connaissances sur la faune et la flore des marais. Il pense qu'il y a plus de roseaux maintenant à Itteville qu'avant. Avant, on nettoyait les berges pour les pêcheurs à Itteville. La commune s'occupait de l'entretien des berges. Arbres des marais: saules, peupliers, bouleaux, chênes, frênes. Moulin de la Brière et le parc à truite. Il a été péché derrière ce moulin. Un parc à truite a été aménagé près de ce moulin et il pense qu'à partir de ce moment là, les étangs d'Itteville ont été inondés. Le niveau de l'eau de la Marette (ruisseau de la Gruerie) a monté et son terrain a été inondé. Avant, on pouvait aller à pied au bord de la Juine pour aller au lavoir (chemin des Cuirs). Maintenant, on ne peut plus y aller sans équipement, c'est inondé. L'ancien maire Sauerbach a installé une vanne pour empêcher que la Marette vienne jusqu'à l'Observatoire. Il pense que le barrage du parc à truite a fait augmenter le niveau de l'eau. Il a regardé l'ancien cadastre et avant la Marette était plus basse que le niveau de la Juine et elle s'écoulait dans la rivière. Dans sa jeunesse, on se baignait au bord de la Juine, il y avait quelques petits étangs. Poissons des étangs: carpes, brochets. Depuis 2 ans, il ramasse dans son étang 250 kilos de poissons morts. Il avait rempoissonné son étang dans les années 1970. Il a agrandi son étang et rehausser la tourbe. Pas de souvenirs de Moulins sur la Juine. Un moulin à Ballancourt au Saussay. Notes hors enregistrement : Pas de cressonnière à Vert-le-Petit. Sur les étangs actuellement, il y a une lentille verte qui n'existait pas avant. On se baignait avant dans le petit ruisseau (la Marette) qui reçoit les eaux de la station d'épuration.

Conditions d'accès

Communicable [substitution:26Num/21]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.

Mots clés lieux

Mots clés auteurs

Mots clés typologiques