FONDS DE L'ASSOCIATION DES VICTIMES ET RESCAPES DES CAMPS NAZIS, DU TRAVAIL FORCE ET DES REFRACTAIRES DE SEINE-ET-OISE, SECTION DE CORBEIL-ESSONNES.

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

1AV/1-7

Date

1993

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

7 articles

Origine

ASSOCIATION DES VICTIMES ET RESCAPES DES CAMPS NAZIS, DU TRAVAIL FORCE ET DES REFRACTAIRES DE SEINE-ET-OISE, SECTION DE CORBEIL-ESSONNES. (service producteur)

ASSOCIATION DES VICTIMES ET RESCAPES DES CAMPS NAZIS, DU TRAVAIL FORCE ET DES REFRACTAIRES DE SEINE-ET-OISE, SECTION DE CORBEIL-ESSONNES. (service versant)

Modalités d'entrées

Don

Présentation du contenu

Sept entretiens oraux d'anciens déportés du travail (STO) en Allemagne et en Autriche pendant la deuxième guerre mondiale enregistrés sur des cassettes audio par l'Association. Ces entretiens ont été réalisés à l'occasion des cinquante ans de l'instauration du Service de Travail Obligatoire en Allemagne et en Autriche. Ce fonds a été déposé en deux fois, en 1993 et en 1994. Texte parlé, musique originale d'André Brizard et chansons françaises extraites de l'émission de Jean-Christophe Averty "" Les Cinglés du Music-Hall "" diffusée le dimanche sur France Inter pour les années 1942-1943"

Langue des unités documentaires

Français

RAYMOND PACOUX

Cote/Cotes extrêmes

1AV/5

Date

1993

Importance matérielle

00/52/35

Caractéristiques physiques

produit fini, Cassette audio, Interview

Origine

ASSOCIATION DES VICTIMES ET RESCAPES DES CAMPS NAZIS, DU TRAVAIL FORCE ET DES REFRACTAIRES DE SEINE-ET-OISE, SECTION DE CORBEIL-ESSONNES. (service producteur)

ASSOCIATION DES VICTIMES ET RESCAPES DES CAMPS NAZIS, DU TRAVAIL FORCE ET DES REFRACTAIRES DE SEINE-ET-OISE, SECTION DE CORBEIL-ESSONNES. (service versant)

Biographie ou Histoire

Interview réalisée à l'occasion du cinquantenaire de l'instauration du Service de Travail Obligatoire.

Présentation du contenu

Interview de RAYMOND PACOUX

Raymond Pacoux

Ouvrier à l'imprimerie Crété à Corbeil-Essonnes, Raymond Pacoux part pour le Service de Travail Obligatoire le 24 janvier 1943. Il est affecté dans une imprimerie à Kassel puis dans une usine d'obus et de chars. Il nous raconte les conditions de vie et de travail dans les campements.

PREMIERE FACE - Lecture du texte de la plaque commémorative posée à la Gare de l'Est le 27 février 1993 - Musique originale d'André Brizard - Poème/ chanson " Y'a 50 ans " - Début janvier 1943, convocations des hommes pour partir pour le Service Obligatoire de Travail - Départ le 24 janvier 1943 de Raymond Pacoux - Collaboration de la direction de l'imprimerie Crété - Choix dans la liste du personnel, personnes protégées - Mauvaise attitude des familles vis-à-vis des réfractaires - Propagande allemande dans l'entreprise, contrats de travail imprécis, forcer de signer - Départ de la Gare de Corbeil, pris en charge par la direction de l'usine, convocations officielles - Départ vers Francfort à partir de la Gare de l'Est - Chanson de Charles Trenet - Arrivée à Kassel dans une imprimerie puis dans une usine de fabrication d'obus et des roues de chars - Logements dans un camp dans des baraques pendant un an et demi, revenu pour accident de travail, conditions de vie dans le camp, nourriture - Treize heures de travail de nuit au perçage des roues de chars pendant trois semaines avec les autres collègues de l'imprimerie Crété - Pas de sorties, besoin d'autorisation des Allemands, anecdote dans le tramway - Restaurant sans tickets de rationnement - Paye des travailleurs français - Bombardements de la ville de Kassel - Anecdotes sur le retour des Français vers la France par leurs propres moyens - Chanson " Swing troubadour " - Les Allemands perdaient la guerre - Accident de travail, occasion pour revenir en France - Travailleurs allemands communistes remis en entreprise sous surveillance - Conditions de travail des femmes ukrainiennes - Vie quotidienne au camp - Hygiène dans les baraques, lavabos, douches de l'usine communes avec les Allemands, insectes dans les paillasses - Chauffage central dans les baraques, incendie des baraques - Surveillance par les Allemands - Chanson " Quand tu reviendras " d'Eliane Célis FIN PREMIERE FACE DEUXIEME FACE - Police assurée par les cadres allemands - Relations avec les responsables allemands et responsables belges flamands volontaires - Accident de travail - Relations sympathiques avec un chef allemand - Démarches pour revenir en France pour se faire opérer - Chanson - Retour en France par convoi le 22 juillet 1944 - Maladies des Français - Séjour à l'Hôtel-Dieu de Paris jusqu'à la Libération - Retour à Corbeil - Travail dans l'imprimerie Crété, relations avec les chefs du personnel de l'usine qui ont collaborés à la déportation des travailleurs vers l'Allemagne - Problèmes de santé des Français déportés - Difficultés de se faire reconnaître par les autres travailleurs - Besoin d'oublier cette période - Peu de solidarité entre les déportés - Travail à la chaîne en Allemagne, sabotages des roues - Travail à l'association des déportés du travail - Musique originale d'André Brizard - Ordonnance du 1er mai 1945 reconnaissant les travailleurs forcés comme déportés du travail - Musique originale d'André Brizard - Présentation de l'enregistrement FIN DEUXIEME FACE

Conditions d'accès

NC Numérisé [substitution:28NUM/5/]

sans délais

Langue des unités documentaires

Français

Informations sur le traitement

Notice établie conformément à la norme ISAD(G), norme générale et internationale de description archivistique (2000), et à la DTD-EAD (Encoded Archival Description), informatisation de la description.