EDEPOT80 AVRAINVILLE (1630-1993)

Déplier tous les niveaux

Cote/Cotes extrêmes

EDEPOT80 CC/1-1S/1

Date

1630-1993

Organisme responsable de l'accès intellectuel

Archives départementales de l'Essonne

Description physique

264 articles

Origine

AVRAINVILLE (service producteur)

AVRAINVILLE (service versant)

Modalités d'entrées

Dépôt

Présentation du contenu

Petite commune du centre de l'Essonne, AVRAINVILLE est située à proximité d'ARPAJON, son chef-lieu de canton (arrondissement de PALAISEAU). AVRAINVILLE tire son nom du patronyme germanique Evrin et du suffixe latin Villa. L'histoire d'AVRAINVILLE commence à se dessiner vers le XIe siècle, quand les abbés bénédictins de Saint-Germain-des-Prés en possédent la seigneurie, ainsi que le patronage et la jouissance de l'église. Ils exercent alors la justice sur tout le territoire de la paroisse, par l'entremise du prévôt, du lieutenant, du greffier, du procureur, du sergent et des geôliers. Sur un petit fief et seigneurie qu'ils possèdent à Châtres avec une maison à l'enseigne du Singe Verd, ils exercent la justice le jour de la Saint-Martin d'hiver. Le bourg compte alors deux écarts : la ferme dite la Grange aux Prieurs, appartenant au prieuré de Saint-Clément, et les Bois-Blancs, une ferme voisine de TORFOU. Les religieux cèdent volontiers leurs droits de chasse aux seigneurs voisins de CHEPTAINVILLE ou de Saint-Germain-lès-Châtres. Dans ce village vigneron, les habitants paient aux religieux un denier pour chaque muid de vin. Pendant la Révolution, une grande partie des terres et des bois appartenant aux bénédictins est achetée par Michel Pierre Guyot. Pendant longtemps l'économie de la commune est restée essentiellement agricole ; d'importants élevages de bovins et de chevaux ont existé jusqu'aux années cinquante. Aujourd'hui, l'activité économique s'est quelque peu diversifiée avec l'émergence d'une zone artisanale et commerciale le long de la Route nationale 20. Parmi son patrimoine bâti, AVRAINVILLE comporte l'église Notre-Dame, édifiée entre les XIe et XVe siècles, dont le clôcher de forme carrée est caractéristique de l'architecture romane. L'autre grand édifice est l'ancienne ferme seigneuriale, ancienne propriété des religieux de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Elle comprenait autefois un grand manoir, une grange, une étable, un pressoir à roue, un colombier, un auditoire et des prisons pour l'exercice de la justice, et 170 arpents de terre (informations recensées dans un document daté de 1522). Vendue sous la Révolution, elle devient propriété de la commune en 1993. Elle abrite aujourd'hui une salle polyvalente. Les archives de la commune ont été déposées en juin 2009 aux Archives départementales. Ce fonds possède plusieurs documents de différentes séries de la période ancienne (archives antérieures à 1790), la série GG mais aussi les séries CC et FF (cote CC1 : plan censier des rues et des quartiers d'habitation d'AVRAINVILLE [XVIIe siècle] ; cote FF1 : rôles d'appel concernant les jurés susceptibles d'être convoqués en cour d'assises [XVIIIe siècle] ) ; situation peu fréquente. Pour les séries de la période moderne, on notera des lacunes plus ou moins importantes en séries E, G, H, K, N et P notamment. Ce fonds comporte 262 articles et mesure 7, 10 ml ; il est organisé de la façon suivante : - séries de la période ancienne : - série CC [finances, impôts et comptabilité] : CC1-2 (1700 - 1751) - série FF [justice, procédure et police] : FF1-2 (1744 - 1789) - série GG [cultes, assistance npublique, instruction publique] : GG1-12 (1630 - 1792) - séries de la période moderne : - série C [bibliothèque administrative] : 1C1 (1911 - 1957) - série D [administration de la commune] : 1D1-6 (1835 - 1953), 2D1-5 (1804 - 1975), 3D1 (1900) - série E [état-civil] : 1E1-8 (1793 - 1896), 3E1-4 (1815 - 1966) - série F [population, statistiques, agriculture, commerce et industrie] : 1F1-5 (1831 - 1956), 2F1-4 (1886 - 1981), 3F1-17 (1814 - 1991), 6F1-3 (1914 - 1952), 7F1 (1948 - 1949) - série G [contributions] : 1G1-16 (1791 - 1979), 3G1-2 (1805 - 1955) - série H [affaires militaires] : 1H1 (1813 - 1917), 2H1-12 (1808 - 1976), 3H1-6 (1815 - 1976), 4H1-7 (1814 - 1944) - série I [police, hygiène publique et justice] : 1I1-10 (1813 - 1978), 2I1-8 (1806 - 1979), 3I1-4 (1811 - 1977), 4I1 (1844), 5I1-7 (1810 - 1979) - série K [élections et personnel] : 1K1-26 (1834 - 1889), 2K1 (1871 - 1947), 3K1 (1905 - 1912) - série L [finances de la commune] : 1L1-20 (1813 - 1960), 2L1-3 (1841 - 1959) - série M [édifices communaux] : 1M1-3 (1803 - 1978), 2M1-2 (1842 - 1909), 4M1-4 (1847 - 1957) - série N [biens communaux] : 2N1 (1873) - série O [travaux publics, voirie, transports publics et régime des eaux] : 1O1-12 (1813 - 1959), 2O1-3 (1900 - 1975), 3O1 (1967-1969) - série P [cultes] : 1P1-3 (1810 - 1916), 6P1 (1896 - 1906) - série Q [assistance et prévoyance] : 1Q1-14 (1813 - 1958), 2Q1 (1835 - 1913), 3Q1 (1828 - 1960), 4Q1 (1939 - 1940), 5Q1-8 (1873 - 1974) - série R [instruction publique, sciences, arts et lettres] : 1R1-10 (1805 - 1976), 2R1 (1848) - série S [documents n'entrant pas dans les autres séries] : 1S1 (1878 - 1897).

Langue des unités documentaires

Français

Autre instrument de recherche

Répertoire numérique détaillé

Informations sur le traitement

2009

Mots clés lieux

AVRAINVILLE - Travaux publics, voirie, transports publics et régime des eaux. - Acquisition de 3000 pavés de rebut par la commune : correspondance avec le directeur des services fiscaux (1896). Occupation du domaine public communal par les canalisations d'une distribution d'énergie électrique : relevé de canalisations (1933). Tableau général des chemins de la commune(1826), tableau général des chemins vicinaux (1896) ; classement des chemins communaux : instructions du préfet, correspondance du sous-préfet (1851, 1886-1887, 1894-1897) ; rapport et propositions de M. Aubernon, préfet de Seine-et-Oise, sur les chemins vicinaux et cantonaux, session du conseil général de 1832 ; tableaux des portions des chemins de grande communication et des chemins vicinaux ordinaires entretenues à l'état de viabilité (1901 - 1936), demande de fonds pour confectionner 1800 m de chemin vicinal : pétition du conseil municipal (1821), travaux d'entretien, de curement et de réparation des fossés des routes impériales et départementales (1813), Clauses et conditions générales imposées aux entrepreneurs des travaux des chemins vicinaux dans le département [brochure éditée par la préfecture de Seine-et-Oise, 1870], Baux d'entretien, devis général et cahier des charges imposées aux entreprenurs [brochure éditée par la préfecture de Seine-et-Oise, 1888] ; contentieux formé par la commune contre le sieur Donnat au sujet d'une contravention dressée à son encontre ayant pour objet la plantation d'arbres sur l'un des fossés bordant le chemin de communication d'ARPAJON à LARDY : correspondance, arrêté du préfet, avis du Conseil d'Etat (1817).