Filtrer les résultats
Multimédias
  • 34
Période
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 12
  • 25
  • 20
  • 3
  • 2
Nom de l'inventaire
  • 17
  • 6
  • 3
  • 2
  • 2
Afficher plus
Lieux
  • 23
  • 5
  • 5
  • 4
  • 3
Afficher plus
Typologies
  • 8
  • 8
  • 6
  • 5
  • 5
Afficher plus
Sujets
  • 34
  • 27
  • 25
  • 20
  • 12
Afficher plus
Auteurs
Aucune valeur disponible
Personnes
Aucune valeur disponible

Résultats de la recherche

1

Inventaire des titres, contrats et autres enseignements de la Maison et Collège SAINT-ANTOINE des Révérends Pères de la Congrégation Saint PAUL dits Barnabites de la Ville d'ETAMPES, fait au mois d'octobre 1667 par le Révérend Père D. Basile FLEUREAU, supérieur, contenant 159 pages écrites et non écrites. - Divisions du présent inventaire, et pièces principales, mentionnées ou analysées dans celui-ci, qui ne se retrouve pas dans le fonds. Pages 1-4 : titres concernant l'établissement des Révérends Pères Barnabites à ETAMPES. Pages 5-8 : titres concernant les 300 livres de pension sur la maladrerie SAINT-LAZARE d'ETAMPES et quelques biens de cette maladrerie. Pages 11-29 : titres concernant la possession de la commanderie hospitalière de SAINT-JACQUES DE l'EPEE et les biens en dépendant. Copie de trois pièces : 1ère copie de la convention passée entre eux et les maire et échevins, par laquelle ledit hôpital leur a été délaissé, 5 septembre 1629 ; 2ème copie des lettres patentes de LOUIS XIII confirmatives de la convention précédente, novembre 1633 ; 3ème copie de l'acte d'homologation de cette convention en la Chambre de la réformation, 19 janvier 1638. Biens de l'hôpital SAINT-JACQUES. Copie d'un contrat passé à ETAMPES, le 10 août 1609, pour l'acquisition d'une maison couverte de tuiles, appelée LA BOUTEILLE, et située au faubourg d'Evezard, près les CAPUCINS, paroisse NOTRE-DAME, avec le pourpris qui dépend, le tout clos de [tours]. Pièces concernant la démolition de la maison [ci-dessus] et le transfert du logement des pèlerins à l'hôpital SAINT-JEAN, qui sera refait, autant que besoin sera, à l'aide des matériaux provenant de la démolition ; deux chambres seront réservées, à l'hôpital SAINT-JEAN, pour le logement exclusif des pèlerins, dont les maire et échevins prennent la charge aux lieux et place des Barnabites, 21 janvier 1654 - 6 avril 1657. VILLENEUVE-SOUS-MONTFAUCON d'ETAMPES : extrait des registres du greffe du bailliage d'ETAMPES, du 19 mai 1651. Censives de la Commanderie de SAINT-JACQUES : terrier, en parchemin, contenant 57 feuillets. Métairie ou cense assise proche de la ville de SAINT-QUENTIN en VERMANDOIS. Pages 31-55 : titres de l'Hôpital SAINT-ANTOINE d'ETAMPES : la chapelle ; biens de SAINT-ANTOINE ; cens et rentes de SAINT-ANTOINE : plusieurs cahiers de déclarations de censives, 1605-1622 ; Maison rue de la Triperie à ETAMPES et rente y relative ; Prairie SAINT-LAZARE d'ETAMPES ; FOURCHAINVILLE, maisons et terres ; OBTERRE, maisons et héritages ; SACLAS, moulin et rente. Bail emphytéotique du moulin de GRENET, fait par Me Jean CHARPY, prêtre, administrateur, à GUILLLOT GUENIER, dit PETIT, meunier, 2 février 1463. Autres baux sur ce moulin, 1560-1572. Pages 57-70 : titres des choses qui ont été données aux Pères Barnabites en faveur de leur établissement à ETAMPES : donation FLEUREAU ; rente foncière de 12 livres données aux Barnabites par Isaac GUISENET, bourgeois d'ETAMPES. Contrat par lequel le sieur GUISENET cède à Etienne SCARIN, vigneron à d'HUILLET, paroisse d'ORMOY-LA-RIVIERE, une maison et des terres, 6 septembre 1590. Contrats concernant les possesseurs successifs de cette rente, 1598-1650. Rente foncière de 3 livres à SAINT-MARTIN d'ETAMPES, 1608-1653. Don de Jacques PROVENSAL, 31 août 1629. Rente foncière à BRIERES-LES-SCELLES. Terre au chantier de l'ESPINANT, 1648-1666. Diverses rentes. Pages 71-81 : titre des fondations de messes. Pages 83-103 : titres des acquisitions faites par les Barnabites dans la ville d'ETAMPES : maisons et jardins sur les rues des Groisonneries, 9 janvier 1664 - 1666. Maison tenant à la chapelle SAINT-ANTOINE. Pages 103-105 : acquisitions par les Barnabites de rentes et héritages hors de la ville d'ETAMPES : OBTERRE, 1632-1653. THIONVILLE, 5 juin 1960-1663. Pages 107-123 : donations gratuites et autres : legs universel de M. CREZIEUX. Maison du Bas d'argent à PARIS, rue Gallande, 19 octobre et jours suivants 1647. Legs testamentaires de M. PETAU, lieutenant général à ETAMPES. Pages 127 : additions à l'inventaire : place de la maison de TARADE. Pages 129-130 : instructions touchant à la Maison et jardin enfermés dans l'enclos de notre vigne acquise de M. JACQUET "". Page 149-154 : table de l'inventaire.

Date

1667-1668

Cote

D/2

2

Titres concernant l'établissement des Barnabites à ETAMPES. Acte d'établissement de septembre 1629. Articles et conventions accordés entre les maires et échevins d'ETAMPES et les Révérends Pères dom Candide POSTCOLONNE et dom Anselme CHARDON. Cession de la maison et collège situés rue Saint-Antoine, 5 septembre 1629. Ratification des articles par le Père Général des Barnabites à MILAN, 21 mars 1631. Pièces diverses concernant les Barnabites : copie de lettres patentes du roi LOUIS XIII de mars 1622, aux termes desquelles il permet aux Barnabites de s'établir tant dans la ville de MONTARGIS que dans les autres villes, bourgs et lieux du Royaume où ils pourront être appelés, d'y faire bâtir des églises, collèges et maisons pour y vivre selon l'ordre de leur instruction, d'accepter les legs, dons et aumônes qui leur seront faits ; copie des lettres du Roi confirmant l'établissement des Barnabites à ETAMPES, 1633 ; supplication des maires et échevins de la ville d'ETAMPES à Mgr le Grand Aumônier de France, pour le prier de donner sa nomination au Roy, nostre sire, des maladrerye SAINT-LAZARE et l'hôpital SAINT-ANTOINE en faveur Barnabites pour obtenir l'homologation du traité entre la ville d'ETAMPES et les Barnabites, 17 mars 1636 ; copie collationnée de l'arrêt de vérification des lettres du Roi donné en Parlement le 9 mai 1636 ; jugement rendu des hôpitaux et maladreries de France confirmatif du délaissement fait par les maire et échevins d'ETAMPES aux Barnabites du revenu de l'hôpital de SAINT-JACQUES de l'EPEE en cette ville, 19 janvier 1638.

Date

1629-1638

Cote

D/3

3

Rentes. - Titres concernant 300 livres de rente dues au Collège d'ETAMPES par l'Hôtel-Dieu de cette ville, à cause de la réunion faite audit Hôtel-Dieu, de la maladrerie de SAINT-LAZARE. Lettres patentes de HENRI III, accordant au Collège d'ETAMPES, sur la demande des maires et échevins de ladite ville, une rente de 300 livres à prendre sur les revenus de la léproserie de SAINT-LAZARE, PARIS, 20 août 1575. Copie authentique de l'acte précédent [s.d.]. Extrait des registres du Parlement, portant enregistrement du même acte le 15 septembre 1576. Arrêt du Grand Conseil rendu à la suite de l'appel interjeté par les maire et échevins de la ville d'ETAMPES contre une sentence de la Chambre de la Charité chrétienne du 11 mars 1609, et ordonnant l'exécution pleine et entière des lettres patentes du Roi du 20 août 1575, par lesquelles il était permis de prendre 300 livres par an sur les revenus de la maladrerie de SAINT-LAZARE pour l'entretien du Collège, 14 décembre 1609 ; copie authentique de l'arrêt de la Chambre de la Charité chrétienne refusant aux maire et échevins d'ETAMPES le droit de prendre 300 livres de rente annuelle sur les revenus de la maladrerie de SAINT-LAZARE, 1609. Copie des lettres patentes de LOUIS XIII ordonnant l'exécution de l'arrêt du Grand Conseil qui autorise à prendre 300 livres chaque année sur les revenus de la maladrerie de SAINT-LAZARE, pour l'entretien du Collège d'ETAMPES, 24 mars 1614 ; autre copie du même acte. Brevet du roi LOUIS XIII qui leur fait don de la maladrerie de SAINT-LAZARE d'ETAMPES, SAINT-GERMAIN-EN-LAYE, 31 janvier 1634. Ordonnance du bailli d'ETAMPES portant que les 300 livres de rente dues par la léproserie de SAINT-LAZARE seront payées aux Barnabites, 14 février 1640. Arrêt de la Chambre souveraine ordonnant le paiement aux Barnabites des 300 livres à prendre sur SAINT-LAZARE et qui n'avaient pas été payées en 1641, 18 septembre 1642. Arrêt du Grand Conseil ordonnant à la suite d'un procès entre Gabriel de MERCENNES, qui jouissait des revenus de SAINT-LAZARE, et les Barnabites d'ETAMPES, de payer à ces derniers les 300 livres de rente qui leur sont dues, 19 avril 1655. Copie d'un arrêt du Conseil privé du Roi reconnaissant au grand aumônier de France, cardinal Antoine BARBERIN, le droit de pourvoir à l'administration de la maladrerie de SAINT-LAZARE d'ETAMPES, droit qui lui était disputé par le duc de VENDOME, auquel le duché d'ETAMPES appartenait, 17 décembre 1655. Copie des comptes de la maladrerie de SAINT-LAZARE rendus à la Chambre générale réformation des hôpitaux et maladreries de France par les religieux de la Congrégation de SAINT-PAUL du Collège d'ETAMPES, 16 avril 1657. Arrêt du Grand Conseil, 17 juillet 1659. Copie authentique d'un arrêt du Conseil privé du Roi qui unit à l'Hôtel-Dieu de la ville d'ETAMPES les biens provenant de la maladrerie de SAINT-LAZARE et le quart du revenu de l'hôpital de SAINT-JACQUES de l'EPEE, les trois autres quarts restant aux Barnabites, 15 avril 1695. Ordonnances de paiement pour les 300 livres sur SAINT-LAZARE et les 300 livres sur les biens patrimoniaux de la ville, 31 janvier 1732.

Date

1575-1732

Cote

D/23

4

Commanderie de SAINT-JACQUES [ETAMPES]. - Titres concernant une rente annuelle de 30 livres due par l'hôpital SAINT-JACQUES de l'EPEE à la recette générale des hôpitaux et maladreries de France. Arrêt enjoignant aux Barnabites de se pourvoir devant le Grand Conseil d'un jugement de la Chambre de la charité qui les condamne à payer ces 30 livres de rente, 14 août 1647 ; lettres patentes de LOUIS XIV, ordonnant au Grand Conseil d'examiner si la commanderie de SAINT-JACQUES de l'EPEE était autrefois la propriété exclusive des chevaliers de ce nom ou si elle était, comme les autres hôpitaux, dans la main du Grand Aumônier de France et, suivant le résultat de l'enquête, d'agréer ou de repousser l'action introduite par les Pères Barnabites d'ETAMPES, 9 février 1647. Mémoire présenté par les Barnabites pour leur défense. Ils y exposent que SAINT-JACQUES de l'EPEE n'est pas un hôpital, mais une commanderie militaire et, par conséquent, ne doit rien à la recette générale des hôpitaux et maladreries, [entre 1647 et 1648]. Lettres patentes de LOUIS XIV, relatives à cette affaire, 9 mai 1648. Copies de l'arrêt du Grand Conseil qui condamne les Pères Barnabites, possesseurs de l'hôpital SAINT-JACQUES de l'EPEE d'ETAMPES à payer à la Chambre de la générale réformation des hôpitaux et maladreries une rente annuelle de 30 livres, 31 décembre 1648. Lettres patentes de LOUIS XIV relatives à l'exécution dudit arrêt, 14 mai 1649. Certificats attestant que l'hôpital SAINT-JACQUES de l'EPEE a toujours reçu et reçoit encore tous les pèlerins de SAINT-JACQUES qui passent par la ville d'ETAMPES, et que ceux-ci y logent et sont fort bien traités, 1647-1673. Requête présentée à Nos seigneurs de la chambre royalle par les Révérends Pères Barnabites contre Monsieur le Grand-Vicaire et les sieurs Commandeurs et Chevalliers de l'Ordre de NOTRE-DAME du MONT-CARMEL et de SAINCT-LAZARE de HIERUSALEM, demandeurs, 1674.

Date

1647-1674

Cote

D/29

13

DOURDAN. - Hôtel-Dieu.

Date

1560-1794

Cote

1MI/322

15

ETAMPES, Maladrerie Saint-Lazare

Date

1120-1759

Cote

HDEPOT1 B/20